•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : un tunnel sous l'île d'Orléans

Le tunnel aboutira au bout de l'autoroute 40, à l'est de Québec.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Marc-Antoine Lavoie
Alain Rochefort

Un tunnel sous l'île d'Orléans servira de troisième lien entre Québec et Lévis.

« Je vous confirme que la solution retenue pour un lien entre Québec et Lévis prendra la forme d’un tunnel à l’est », a annoncé le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, jeudi matin.

L’infrastructure traversera le fleuve Saint-Laurent sur près de 10 kilomètres entre le secteur de la route Lallemand, à Lévis, et la fin de l’autoroute 40 à Québec, en passant sous la pointe ouest de l’île d’Orléans.

La partie tunnel s'étendra sur un peu plus de 6 kilomètres. Les 4 autres kilomètres constitueront les approches sur chaque rive. Des expropriations sont donc à prévoir dans le secteur de l'autoroute 20 et de la route Lallemand, notamment.

« On a étudié une dizaine de tracés pour arriver avec ce tracé privilégié », assure le ministre sans toutefois préciser une échelle de coûts pour le projet.

Le ministre n’a pas été en mesure de présenter les autres tracés étudiés ni les critères utilisés pour en arriver au tunnel proposé à l’est.

Il est aussi trop prématuré pour établir un échéancier, selon François Bonnardel. L’impact sur la circulation du nouveau lien n’est également pas démontré à ce moment-ci. Des précisions à ce sujet devraient être apportées « au printemps prochain ».

Le paysage de l'île préservé

Le tunnel, appelé pour le moment « Québec-Lévis », n'aura pas d'accès à l'île d'Orléans. Le patrimoine de l'île sera donc préservé, assure le gouvernement caquiste.

« Comme gouvernement, nous avons la responsabilité de préserver ce trésor du patrimoine », ajoute le ministre.

Conférence de presse de François Bonnardel concernant le 3e lien

L'île d'Orléans aura également un nouveau pont. Les travaux pour remplacer l'actuel pont se poursuivront pendant les travaux de construction du tunnel.

« On va tout faire pour commencer les travaux en même temps que le troisième lien », précise M. Bonnardel.

Étude d’un tracé central

Le tunnel à l’est n’est toutefois « pas dans le béton, mais est privilégié », admet le ministre.

Disant vouloir « être à l’écoute des préoccupations » des groupes et citoyens qui ont présenté des scénarios de nouveau lien à proximité des centres-villes de Québec et de Lévis, un tracé central sera aussi étudié par le gouvernement.

Deux cartes de la ville de Québec avec les autoroutes et des lignes pour montrer où pourrait passer le 3e lien.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministère des Transports a dévoilé deux cartes jeudi : celle de l'étude concernant un autre tracé un peu plus vers l'ouest, et l'autre, celle de l'option privilégiée par le gouvernement pour construire le tunnel.

Photo : Ministère des Transports du Québec

Cette étude permettra de comparer les coûts et bénéfices entre ce tracé hypothétique et celui privilégié par la Coalition avenir Québec (CAQ).  

Je souhaite démontrer au Québécois, hors de tout doute, que le tracé du futur tunnel sera celui qui répond le mieux aux trois objectifs du projet, soit de réduire la congestion aux heures de pointe, de favoriser l’utilisation du transport collectif et d’optimiser le transport des marchandises.

François Bonnardel, ministre des Transports du Québec

Soumis au BAPE

Cette étude complémentaire sera rendue publique après son dépôt au Conseil des ministres au printemps prochain.

Elle servira d’étude comparative au gouvernement pour présenter le projet de tunnel au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

« C’est important d’avoir tous les outils en main pour me présenter au BAPE d’ici un an et demi », assure le ministre François Bonnardel.

Québec lance également un appel d'offres pour une étude d'impact environnemental.

Les travaux du nouveau pont de l'île d'Orléans auront lieu simultanément.

Les travaux du nouveau pont de l'île d'Orléans auront lieu simultanément.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Le nombre de voies automobiles, de voies réservées ou consacrées au transport collectif n’a pas été précisé par le ministre Bonnardel « puisqu’on ne peut pas aujourd’hui vous définir l’option finale ».

La première pelletée de terre devrait avoir lieu en octobre 2022.

Avec les informations de Sébastien Bovet

Québec

Politique provinciale