•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes de Doug Ford : 2 milliards en moins pour les villes, selon Moody's

Deux hommes se parlent debout dans un bureau.

Le maire de Toronto John Tory (à g.) et le premier ministre Doug Ford (archives)

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Radio-Canada

Les municipalités ontariennes font face à un manque à gagner de 2 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie, à cause des compressions du gouvernement de Doug Ford, selon l'agence de notation Moody's.

Les membres du conseil régional de Peel, en banlieue de Toronto, doivent débattre de la question, jeudi.

Selon Moody's, les régions de Peel, de Halton, de York et de Durham pourront puiser dans leurs réserves pour les aider à combler ce trou budgétaire.

Toronto, toutefois, ne dispose pas de grandes réserves, concède le chef du budget et conseiller municipal Gary Crawford.

Il va falloir passer les dépenses au peigne fin, dit-il, et réévaluer nos revenus. Comme je le dis chaque année, des décisions difficiles devront être prises.

Surcharge d'impôt foncier?

Ce n'est jamais populaire d'augmenter l'impôt foncier, souligne Adam Hardi de Moody's. Mais certaines municipalités envisagent de combler une partie de la baisse de financement provincial grâce à une hausse d'impôt foncier.

Moody's suggère aussi aux villes de sabrer certains services non essentiels et de trouver des économies « administratives ».

À Toronto, le chef du budget Crawford affirme que le maire John Tory veut « garder la ville abordable », ce qui veut dire « garder l'impôt foncier bas », tout en fournissant les « services très importants dont nous avons besoin ».

Face au tollé populaire, le gouvernement Ford a suspendu ses coupes rétroactives pour cette année dans les services ambulanciers, de garde et de la santé publique. Toutefois, les villes doivent s'attendre à des compressions de 300 millions dès 2020, indique Moody's.

Toronto estime que les coupes dans le financement provincial lui feront perdre 178 millions par année. Le gouvernement projette plutôt une réduction de 130 millions de ses subventions pour la Ville Reine.

Les conservateurs défendent leurs compressions, affirmant que le gouvernement précédent dépensait « 40 millions de plus par jour que ses revenus ne le permettaient, ce qui était insoutenable ».

Le gouvernement Ford a offert 7,35 millions aux municipalités et aux conseillers scolaires pour qu'ils puissent commander des vérifications comptables de leurs dépenses, à la recherche d'économies.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Politique provinciale