•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ordre des urbanistes visite Gatineau pour trouver des solutions aux inondations

Les deux hommes marchent dans une rue longeant un cours d'eau.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a visité des quartiers qui ont été inondés à Gatineau en compagnie du président de l’Ordre des urbanistes du Québec, Sylvain Gariépy.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Ordre des urbanistes du Québec (OUQ) compte jouer un rôle de premier rang dans la recherche de solutions pour faire face aux inondations. Son président Sylvain Gariépy, qui a visité des secteurs sinistrés de Gatineau mercredi à l’invitation du maire, souhaite la tenue d'un sommet sur l'aménagement du territoire et l'adoption d'une politique nationale pour mieux guider les villes dans la reconstruction des quartiers.

On croit qu'une politique nationale sur l'aménagement du territoire serait l'occasion d'aborder la question des inondations et toutes les autres questions qui ont trait à l'aménagement du territoire, précise-t-il. Cette politique permettrait à l’ensemble des Municipalités du Québec d’agir de manière conséquente et cohérente pour bien répondre aux problématiques rencontrées, a-t-il ajouté.

On est vraiment au début de l'acquisition de nouvelles connaissances dans la gestion des eaux et des débordements comme on a connu en 2017 et 2019.

Sylvain Gariépy, président, Ordre des urbanistes du Québec

Sylvain Gariépy a notamment pris en exemple le district du Lac-Beauchamp où il s’est rendu mercredi. On voit un quartier qui est déstructuré maintenant, où il y a des terrains vacants, des “dents creuses” qui se sont créées à même des quartiers. Ce ne sont pas de nouveaux quartiers, ce sont des quartiers anciens, a-t-il fait remarquer.

Pour mieux orienter les Villes, l'Ordre des urbanistes du Québec mise sur une approche globale, tant économique, que sociale et communautaire.

Gatineau, un cas intéressant à étudier

De son côté, le maire de Gatineau estime avoir besoin du plus grand nombre d’experts possibles qui connaissent le terrain, afin de trouver des solutions, sérieuses, complètes, durables.

Plus il y a d'experts, plus il y a d'organisations – comme l'Ordre des urbanistes – qui connaissent la réalité sur le terrain [...] plus il y'en a qui sont sensibilisés concrètement à ce qui se passe chez nous, meilleures vont être les décisions dans l'avenir, précise Maxime Pedneaud-Jobin.

Selon le maire, Gatineau concentre des « cas particuliers » intéressants à étudier, avec ses vieux quartiers, ses rues isolées et ses quartiers touchés par les inondations « par l’arrière ».

Je pense que notre exemple est plus riche que bien d'autres, parce qu’on a vécu tout ce qu’il était possible de vivre dans les inondations, alors c'est riche d'enseignement et de solutions pour l'avenir, a-t-il souligné.

D’après les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale