•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Saint-Jacques : trois semaines pour se sentir solide sur ses jambes

L'astronaute canadien David Saint-Jacques parle aux médias soutenu debout par des collègues.

L'astronaute canadien David Saint-Jacques a dit se sentir un peu nauséeux à son retour sur Terre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Malgré un retour sur Terre éprouvant, le médecin de vol de l’astronaute David Saint-Jacques assure que son état de santé est « dans la norme de ce qu’on attend », même si vivre dans l’espace équivaut à subir un rayonnement équivalent à cinq radiographies des poumons de façon quotidienne.

Interrogé dans le cadre de l’émission 24/60 sur ICI RDI, le Dr Raffi Kuyumjian a indiqué que, pour lui, « ce n’était pas une grande surprise de trouver quelqu'un qui se sent un peu comme un vieillard, qui titube, qui a du mal à fonctionner avec la gravité et qui a du mal à marcher ».

Les problèmes d’équilibre, de nausées et de chutes de tension artérielle sont fréquents chez les astronautes qui reviennent sur Terre.

« Le système cardiovasculaire n’est plus capable de maintenir la pression au niveau du cerveau. Donc, si on est debout trop longtemps, on risque de s’évanouir », a expliqué le médecin en indiquant qu’il faudra trois semaines à l’astronaute de 49 ans pour se sentir solide sur ses jambes à nouveau.

Durant ces semaines, les spécialistes qu’il rencontrera régulièrement vont notamment mesurer ses pertes de masse osseuse et musculaire, de même que ses capacités visuelles.

Ils compareront ensuite ces données à celles enregistrées avant et pendant la mission spatiale de l’astronaute québécois.

Intenses rayonnements spatiaux

Il faut dire que les rayonnements spatiaux sont particulièrement durs sur le corps des astronautes (Nouvelle fenêtre).

« Une journée dans l’espace, ça équivaut à cinq radios pulmonaires par jour […] Cela peut donner à terme des problèmes de cataracte et ça peut augmenter les risques de cancer plus tard dans la vie », a indiqué le médecin de vol de l’Agence spatiale canadienne, en précisant que la science manque pour l’instant de recul sur ce sujet.

David Saint-Jacques s’astreindra aussi à deux heures d’exercice quotidien en gymnase pour regagner l’endurance, la coordination et la flexibilité perdues durant la mission.

Des exercices parfois aussi simples que marcher les yeux fermés, mais qui peuvent être compliqués à réapprendre quand l’oreille interne n’a pas été utilisée pendant six mois.

Espace

Santé