•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inquiétude règne chez les producteurs de viande régionaux

De la viande sous plastique dans une épicerie.

La suspension des importations de viande canadienne par la Chine crée bien des inquiétudes chez les producteurs au pays

Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

Radio-Canada

La menace de la Chine de suspendre les importations de viande canadienne par mesure préventive inquiète les producteurs de la région. Au Québec, c’est 20 % du porc produit qui est exporté en Chine.

L’ambassade chinoise a annoncé son intention de fermer ses frontières à la viande en provenance du Canada. Une annonce qui préoccupe André Fortin, administrateur du syndicat des producteurs de porc des Deux Rives.

Présentement, on connaissait une hausse de prix. Ça fait plusieurs années qu'on est en baisse de prix et on avait de la difficulté. On a des nouvelles normes à respecter, on respirait le soulagement un peu face aux nouveaux défis qui s'en venaient. Là, on apprend cette nouvelle-là. Notre inquiétude c'est qu'est-ce que le prix va faire?

La situation est différente pour les producteurs de boeuf, qui possèdent 58 points d'exportation.

Pour nous autres, c'est 1 % de la production canadienne qui s'en va pour la Chine. On a d'autres débouchés pour la viande présentement. On va continuer d'en chercher d'autres.

Gilles Murray, président des producteurs bovins

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour le milieu agricole. Mario Théberge, le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) de la région, rappelle que les producteurs laitiers attendent toujours des compensations. Il sollicite une nouvelle fois le gouvernement.

C'est assez. On est tannés, le secteur agricole, de faire les frais de tout ce qui se passe au niveau politique et économique à des niveaux qu'on n'est pas accessibles.

Régler la situation

Le gouvernement travaille actuellement à régler la situation qui concerne le porc et le boeuf le plus rapidement possible.

Quant aux autres critiques, il rappelle que certains accords dont le Partenariat transpacifique ont bénéficié aux producteurs de viande canadiens, dont les producteurs de porc qui ont vu une croissance de leur exportations, entre autres au Japon.

En ce qui concerne les compensations promises aux producteurs sous la gestion de l'offre, il rappelle qu'une somme de 3,9 milliards de dollars a été annoncée dans le dernier budget.

D'après les informations de Claude Bouchard

Saguenay–Lac-St-Jean

Agro-industrie