•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ville qui veut améliorer ses relations avec les Autochtones

Extérieur de l’hôtel de ville de Thunder Bay.

La Ville de Thunder Bay a ajouté une nouvelle directrice à son unité de liaison avec les Autochtones.

Photo : CBC/Matt Prokopchuk

Radio-Canada

La Ville de Thunder Bay a annoncé mardi l’embauche de Regina Mandamin pour le poste nouvellement créé de directrice des relations autochtones et de l’inclusion.

La création de ce poste était un objectif clé pour la Ville après la signature d’une lettre d’engagement sur la lutte contre le racisme et l’inclusion, en juin 2018, en collaboration avec 10 autres employeurs et organisations publiques.

Des voitures dans le stationnement d'un bâtiment

La Première Nation de Fort William, voisine de Thunder Bay, fait partie des signataires de l’entente.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Regina Mandamin gérera l'unité municipale de liaison avec les Autochtones, qui compte déjà deux employés.

Mme Mandamin fera entre autres un examen du racisme systémique au sein de la Municipalité et fera des recommandations.

Elle facilitera également l’élaboration d’un guide de ressources sur la lutte contre le racisme à l’échelle de la ville pour les organismes locaux, en collaboration avec les membres de la coalition antiracisme créée en 2018.

Nous pouvons également nous inspirer d’autres municipalités, a-t-elle affirmé en entrevue avec CBC.

Elle décrit son nouveau rôle comme celui d’une agente de changements positifs.

Mme Mandamin a été choisie à la suite d’un processus exhaustif de recherche, a indiqué Norm Gale, directeur général de Thunder Bay.

Des hommes en conférence de presse.

Norm Gale et le directeur général de la Première Nation de Fort William, Ken Ogima, (à droite sur la photo) sont à l'origine de la création de la coalition antiracisme.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Mme Mandamin apporte à ce poste une mine de connaissances et d’expérience, a déclaré M. Gale. Dans le cadre de notre engagement à améliorer nos relations avec la communauté autochtone de Thunder Bay et les services qui lui sont offerts, nous sommes ravis que Regina puisse apporter sa vaste expérience à la Municipalité.

Regina Mandamin est née à Thunder Bay et est membre du territoire traditionnel non cédé de Wiikwemkoong sur l’île Manitoulin.

Mme Mandamin occupait depuis février 2018 le poste de conseillère principale en politiques au sein de l’Unité des politiques de santé autochtone du ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Autochtones