•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de cas de VIH serait en baisse en Saskatchewan

Denise Werker tenant deux dépliants de dépistage du VIH.

Tout porte à croire que les efforts du gouvernement provincial mis en place pour dépister le VIH portent fruit, selon Denise Werker.

Photo : Radio-Canada / Matt Howard

Romain Chauvet

C'est la journée pancanadienne du dépistage du VIH jeudi et tout semble indiquer que les cas étaient à la baisse en Saskatchewan en 2018.

La médecin en chef adjointe de la Saskatchewan, Denise Werker, a fourni mercredi matin des données préliminaires provinciales sur le nombre de cas l’an dernier.

Nous avons des données préliminaires pour l'année 2018. Il y a eu 168 personnes qui ont été touchées par le VIH en 2018. C'est une baisse comparativement à 2017.

Denise Werker, médecin en chef adjointe de la Saskatchewan

Tout porte à croire, selon elle, que les efforts mis en place pour sensibiliser et dépister le VIH portent leurs fruits. Elle n’ose pas imaginer ce qu’il serait advenu si ces actions n’avaient pas été prises.

Nous avons fait des efforts extraordinaires et nous continuons le travail pour faire baisser le taux, a-t-elle déclaré.

En 2019-2020, le gouvernement de la Saskatchewan a fourni 4,7 millions de dollars pour soutenir les services liés au VIH offerts par la régie de la santé de la Saskatchewan et par des organisations communautaires. De plus, la province offre une couverture complète des médicaments contre le VIH depuis le 11 avril 2018.

Des personnes plus à risque

En 2017, le taux d'infection au VIH en Saskatchewan était deux fois et demie plus élevé que dans le reste du pays.

Les personnes qui consomment des drogues par injection sont les plus touchées, selon Lauryn Kronick, coordonnatrice d'Aids Saskatoon.

C'est vraiment les personnes qui utilisent les drogues, surtout les drogues d'injection, qui sont à risque. C'est pourquoi le VIH est transmis de personne en personne.

Lauryn Kronick, coordonnatrice d'Aids Saskatoon

Les personnes gaies ou ayant plusieurs partenaires sexuels sont aussi plus vulnérables, ajoute-t-elle.

Selon les chiffres de l’Association canadienne de recherche sur le VIH (ACRV), les Autochtones représentent près de 80 % des personnes chez qui le VIH a été diagnostiqué en 2017, en Saskatchewan.

L’importance du dépistage

La journée de jeudi sera placée sous le signe de la sensibilisation et du dépistage. L’année dernière, la Journée pancanadienne du dépistage du VIH avait permis de dépister 835 cas au Canada.

Cette journée est un bon rappel que le dépistage du VIH doit être envisagé au moins une fois tous les cinq ans chez tous les adultes, et plus fréquemment en fonction des facteurs de risque d’une personne.

Denise Werker, médecin en chef adjointe de la Saskatchewan

« Le VIH est gérable. Avec un diagnostic et un traitement précoces, les personnes séropositives peuvent mener une vie longue et productive et réduire le risque de transmission à d’autres », ajoute-t-elle.

Les tests offerts jeudi dans toute la province seront gratuits et confidentiels. Les personnes qui le souhaitent peuvent passer un test de dépistage du VIH par l’intermédiaire de leur médecin, de leur infirmière praticienne, du bureau de santé publique local ou de la clinique de dépistage.

Des informations sur le VIH et le dépistage, notamment les lieux de dépistage, sont accessibles à ces deux adresses : www.saskatchewan.ca/hiv et www.skhiv.ca. Pour obtenir des informations sur le VIH, le public peut également appeler HealthLine 811.

Le thème de la journée du dépistage de cette année est Connais ton statut. Une personne sur cinq vivant avec le VIH au Canada n’est pas au courant de son infection.

Selon le Rapport de surveillance du VIH de 2017 de l’Agence de la santé publique du Canada, le nombre d’infections par le VIH au Canada a connu une augmentation de 17,1 % entre 2014 et 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé