•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Québec peut aller de l’avant » avec le tramway, dit François Bonnardel

François Bonnardel, ministre des Transports

François Bonnardel, ministre des Transports

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Bien que l’administration Labeaume attende toujours « une confirmation officielle » quant aux 800 millions de dollars additionnels qui seront injectés dans le projet de tramway, le ministre des Transports, François Bonnardel, assure que « Québec peut aller de l’avant » dès maintenant.

Les centaines de millions de dollars qui manquaient pour boucler le financement du réseau de transport structurant proviennent d’une entente avec Montréal dévoilée mercredi matin.

La métropole a accepté de renoncer à une partie de l’argent fédéral qui lui revenait. En contrepartie, le gouvernement du Québec financera une portion de la ligne rose, un projet cher à la mairesse Valérie Plante.

Le ministre des Transports n’était pas en mesure de dire si le décret gouvernemental officialisant le financement allait être signé avant les vacances estivales. Selon lui, cela n’empêche toutefois en rien le projet de tramway de progresser dans la capitale.

N'oubliez pas, il y a déjà 1,8 milliard sur la table que Québec peut utiliser. On peut avancer. Prenons le temps de faire les choses de la bonne façon. Il y a une entente de signée avec Montréal ce matin. Je vous dis que tout va bien, a répété François Bonnardel.

Du même souffle, il invite le maire de Québec à être extrêmement confiant pour la suite des choses.

Félicitations des libéraux fédéraux

Tour à tour, le ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, et le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, ont tenu à féliciter le gouvernement du Québec et la mairesse de Montréal pour cette entente qui met fin à plusieurs semaines de débats.

Pour nous, il était clair depuis le début que l'argent du fédéral était là, rappelle Joël Lightbound.

L’élu libéral souligne aussi la volonté de son gouvernement d'investir dans le transport en commun dans le but de rencontrer ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre.

En ce moment, on est aux trois quarts du chemin pour atteindre nos objectifs de Paris et ce sont des initiatives comme le tramway qui vont nous permettre de les atteindre.

Je suis très heureux que Québec soit enfin prête à se doter d'un système de transport en commun qui est digne de la ville de Québec.

Joël Lightbound, député fédéral de Louis-Hébert

Ce projet n’est pas prêt

De son côté, l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec s’étonne que l’annonce du financement pour le tramway ait été faite à Montréal sans aucun représentant de la Ville de Québec.

Le financement est attaché, mais le projet, lui, est loin de l'être. Il est loin d'être terminé, a martelé le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin.

Ce projet n’est pas prêt. Il n’est pas prêt du tout.

Jean-François Gosselin, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Québec

Les trois conseillers de Québec 21 estiment qu’il y a encore trop de questions sans réponses sur le réseau de transport structurant pour aller de l’avant avec les travaux.

Québec

Transport en commun