•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des nuages de mouches noires et de moustiques

Deux moustiques sont posés sur une peau.

Les populations de moustiques profitent d'une saison estivale pluvieuse pour se reproduire.

Photo : Shutterstock / mycteria

Radio-Canada

L’arrivée tardive du printemps et les fortes pluies ont conduit à une prolifération de moustiques et de mouches noires dans la région. En ce début d’été, les moustiques sont très nombreux et particulièrement voraces.

L’entomologiste Robert Loiselle est spécialisé dans l'étude des moustiques et selon lui la durée des pluies printanières a joué un grand rôle dans l’augmentation du nombre de larves.

De la Saint-Jean à la fête de la confédération, c'est la pire [période] qu'on connaît. Si l'été n'est pas trop humide, sans trop de précipitations, c'est un dur bout à passer.

Robert Loiselle, entomologiste

Les insectes se sont développés avec les grandes quantités d'eau, ce qui fait que les étangs de fonte des neiges vont perdurer. Toutes les larves ou presque vont devenir adultes , affirme Robert Loiselle.

Les chandelles de citronnelle et les répulsifs à moustiques pourraient ne pas toujours convenir pour éloigner ces insectes.

Il faisait beau, mais on a mangé à l'intérieur parce que ce n'était pas supportable dehors, confie Ginette Gosselin au parc de la Rivière-du-Moulin.

La couleur de la peau, l’attractivité du sang ou encore l’odeur des produits d'hygiène sont des éléments qui peuvent faire de vous une proie.

M. Loiselle est accroupi près de la rivière du Moulin à Chicoutimi.

Robert Loiselle se spécialise en entomologie.

Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

Les femelles sont attirées par le CO2. Alors les gens qui gesticulent et qui se battent contre les mouches, bien plus vous vous battez, plus vous transpirez, plus vous êtes attractifs!, explique Robert Loiselle.

Atténuer les piqûres 

Il existe de nouvelles technologies permettant d'obtenir un peu de répit lorsque les piqûres d'insectes nous incommodent.

La boutique Espace Nature Ecotone de Chicoutimi a d’ailleurs vendus 150 appareils Thermacell en quatre jours.

Quand on a décollé ça, au bout de cinq minutes, on se met en manches courtes et on n'a plus un maringouin qui nous pique. C'est pas mal plus performant qu'une chandelle à la citronnelle!

Dave-Carl Dufour, conseiller en vente.

D’après le reportage de Sarah Pedneault

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé