•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kenney et Horgan, têtes d’affiche de la rencontre des premiers ministres de l’Ouest

Un collage photo. À gauche, un homme aux cheveux blancs. À droite, un homme brun qui pointe son doigt devant lui.

John Horgan, le premier ministre de la Colombie-Britannique (à gauche), et Jason Kenney, son homologue albertain (à droite), ne se sont pas encore rencontrés en personne.

Photo :  CBC/Reuters

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier face-à-face entre l’Albertain Jason Kenney et le Britanno-Colombien John Horgan promet d'être le clou de la réunion, à Edmonton, des premiers ministres de l’Ouest, qui se déroule dans un contexte politique chargé et des tensions autour de l’exploitation des hydrocarbures.

Le rassemblement des dirigeants des quatre provinces de l’Ouest canadien et des trois territoires est traditionnellement une simple étape dans la préparation de la rencontre d’été des premiers ministres des provinces et des territoires.

Cette année, le premier ministre manitobain, Brian Pallister, a jeté un pavé dans la mare en demandant à ses confrères une condamnation de la nouvelle loi sur la laïcité au Québec, une opposition que Jason Kenney a déjà signifiée à son homologue québécois, François Legault.

Pour le reste, la réunion sera surtout consacrée aux questions commerciales, aux infrastructures stratégiques et aux questions énergétiques.

Divisions sur Trans Mountain

Elle se déroule après l’approbation toute fraîche de l’expansion du pipeline Trans Mountain entre l’Alberta et la côte de la Colombie-Britannique. Le projet oppose les deux provinces.

L’hôte de la rencontre, l’Albertain Jason Kenney, vient tout juste de prendre le pouvoir, soit en avril. Il s’est engagé à défendre le plus possible les intérêts de l’industrie pétrolière.

Son premier geste a été de promulguer un projet de loi qui lui permettrait de limiter les exportations de carburant vers la Colombie-Britannique.

John Horgan, au contraire, s’est opposé farouchement au projet Trans Mountain, jusqu’à promettre de porter le dossier jusque devant la Cour suprême du Canada.

Beaucoup de gens vont faire attention à cette rencontre, en particulier parce que c’est la première fois que Jason Kenney et John Horgan se voient face à face. Nous sommes tous curieux de voir si ça va provoquer des étincelles, résume la politologue albertaine Janet Brown.

« Il y a beaucoup de choses que [John Horgan] pourrait faire pour ralentir le pipeline », estime cette dernière. Elle s’attend à ce que Jason Kenney l’encourage à faire « aussi peu d’obstruction que possible ».

Ce qui sera intéressant à voir, c’est si M. Horgan, face au caractère inévitable [de la construction du pipeline], choisira un discours plus conciliant envers l’Alberta, estime de son côté Nicolas Kenny, de l’Université Simon Fraser, de Vancouver.

Les deux hommes semblent privilégier une approche plus diplomatique que ce qu’on a vu par le passé.

Nicolas Kenny, professeur d'histoire à l'Université Simon Fraser

John Horgan a hâte de défendre les intérêts des Britanno-Colombiens à la rencontre, assure son attachée de presse, Jen Holmwood. Quand les discussions porteront sur l’énergie, il devrait mettre de l’avant la protection des côtes contre de possibles déversements de pétrole.

Le projet de loi C-69 et l'exportation du pétrole

La ministre albertaine de l’Énergie, Sonya Savage, s’attend à ce que l’accès aux marchés internationaux soit au centre des discussions, ainsi que l’adoption récente du projet de loi fédéral C-69, qui renforce l’évaluation environnementale des grands projets industriels.

« Ça sera un gros morceau », a-t-elle dit aux journalistes. « Le projet de loi C-69 s’applique à tout le monde et sera dévastateur pour chacune des provinces de la même façon. »

Jason Kenney devrait défendre le projet de création d’un corridor énergétique permettant de construire des chemins de fer, des pipelines et des lignes électriques à haute tension, un dossier qui figure aussi parmi les propositions du Parti conservateur fédéral d’Andrew Scheer.

Barrières commerciales

Le premier ministre albertain veut aussi tenter de supprimer certaines des barrières commerciales qui existent entre les provinces. L’objectif est également celui de Scott Moe, qui vient à Edmonton avec le but de préparer le terrain pour la rencontre de l’ensemble des premiers ministres des provinces et des territoires, qu’il présidera à Saskatoon en juillet.

Il sera également question de la reconnaissance des diplômes étrangers, un thème que Jason Kenney entend apporter à la réunion de Saskatoon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !