•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bernie Sanders lance une chaîne Twitch

Un homme portant des lunettes parle derrière un lutrin en levant le bras droit. Une pancarte sur laquelle il est écrit «Bernie» est posée devant lui.

Le sénateur Bernie Sanders lors d'un rassemblement en Caroline du Sud

Photo : Getty Images / Sean Rayford

Radio-Canada

Le candidat à l’investiture démocrate Bernie Sanders a lancé mardi sa propre chaîne Twitch (Nouvelle fenêtre), une plateforme populaire auprès des adeptes de jeux vidéo. Celle-ci s’ajoute à une imposante stratégie en ligne.

Twitch est principalement consacrée à la diffusion en direct de parties de jeux vidéo. Des milliers de créateurs de contenu et d’influenceurs y sont regardés par environ 15 millions d’utilisateurs uniques chaque jour.

Depuis 2016, les créateurs peuvent y diffuser du contenu n’ayant pas de lien avec les jeux vidéo.

Bernie Sanders compte se servir de Twitch, de Facebook et de YouTube pour diffuser des discussions en direct pendant lesquelles le sénateur démocrate commentera l’actualité et donnera des nouvelles sur sa campagne.

Même si la chaîne n’a jusqu’ici diffusé aucune vidéo, 20 600 personnes la suivent déjà.

Une forte présence en ligne

Tout comme en 2016, la campagne de M. Sanders s’appuie fortement sur sa présence en ligne et sur ses partisans très actifs sur les réseaux sociaux.

Ces partisans, dont le noyau se réunit dans un groupe de discussion sur l’application de messagerie Slack, parviennent fréquemment à mettre au point des campagnes virales pour soutenir leur candidat sur le web. Le même phénomène avait été observé dans le camp de Donald Trump en 2016 et avait contribué à faire élire celui-ci à la tête du pays.

La défaite de Bernie Sanders lors de la dernière course à l'investiture démocrate n’aura pas été totale : son équipe a conservé les adresses courriel des millions de personnes qui s’étaient inscrites à son infolettre (Nouvelle fenêtre). Cette imposante liste l’aurait aidé à amasser 18 millions de dollars dans les 6 premières semaines de sa nouvelle campagne et à enrôler 1 million de bénévoles, selon Recode (Nouvelle fenêtre).

La campagne actuelle jouit également de la création de l’application BERN, qui permet aux bénévoles sur le terrain de répertorier les coordonnées de tous les partisans potentiels de M. Sanders. L’application contient en outre des informations sur les primaires démocrates et sur le processus électoral, en plus d’offrir des points virtuels aux membres les plus actifs dans le but de les encourager à participer davantage.

Des groupes Facebook, des comptes Twitter, des forums de discussion sur Reddit, un compte Instagram et un balado, Hear the Bern, font aussi partie de la stratégie numérique de Bernie Sanders.

Internet, un champ de bataille incontournable

D’autres candidats à l’investiture démocrate sont également très actifs en ligne. Joe Biden, qui mène actuellement dans les intentions de vote, est l'un de ceux qui achètent le plus de publicité sur Facebook (Nouvelle fenêtre). L’entrepreneur Andrew Yang peut compter sur des partisans eux aussi très engagés en ligne ainsi que sur sa propre chaîne Twitch (Nouvelle fenêtre), créée en juillet 2018.

Du côté républicain, Donald Trump poursuit sur sa lancée de 2016 en assurant une présence soutenue en ligne. Selon le New York Times (Nouvelle fenêtre), l’actuel président avait déjà dépensé près de cinq millions de dollars en publicité sur Facebook cette année, en date du 18 mai, soit environ quatre fois plus qu’Elizabeth Warren, la candidate démocrate ayant le plus dépensé sur cette plateforme.

Avec les informations de CNet, Recode, HuffPost, The Intercept, et The New York Times

Réseaux sociaux

Techno