•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba demande à l’Ouest de condamner la loi québécoise sur la laïcité

Brian Pallister, devant un micro, prononce un discours.

Brian Pallister, premier ministre du Manitoba, dénonce fermement la loi sur la laïcité adoptée au Québec.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Radio-Canada

La loi québécoise sur la laïcité est dangereuse et elle va à l’encontre des valeurs canadiennes, affirme le premier ministre manitobain, Brian Pallister. Il demande à ses homologues de l’Ouest canadien de la condamner formellement à l’occasion de leur réunion de jeudi.

[C'est] une menace à nos libertés et à notre réputation en tant que pays, estime Brian Pallister. Je crois que nous devons défendre nos libertés et je vais pousser mes collègues à le faire dans le communiqué final [de la Conférence des premiers ministres de l’Ouest].

La loi québécoise interdit aux enseignants, aux juges, aux policiers et aux fonctionnaires occupant des postes d’autorité de porter des symboles religieux ostentatoires, afin d’assurer le caractère laïque de l’État québécois.

Je pense qu’il est dangereux de restreindre non seulement comment on s’habille, mais aussi ce qu’on pense, comment on se comporte et comment on se sent dans une salle de classe, affirme Brian Pallister. Je suis offusqué de voir une loi qui est, à mes yeux, contraire à l’esprit du Canada. Je ne crois pas que nous devons rester silencieux face à quelque chose qui menace les libertés individuelles dans notre pays.

Nous sommes la maison de l’espoir, ici. Dans tout le pays et au Manitoba en particulier, nous valorisons notre diversité. Nous ne demandons pas aux gens d’être tous pareils.

Brian Pallister, premier ministre manitobain

La question du projet de loi 21 n'est pas à l’ordre du jour et aucune mention ne figure dans les documents de préparation de la déclaration finale de la rencontre des premiers ministres, a précisé l’attachée de presse du premier ministre albertain Jason Kenney, Christine Myatt.

Elle n’exclut toutefois pas que le sujet soit abordé dans le cadre d’autres sujets prévus lors de la rencontre.

Jason Kenney affirme avoir fait savoir à son homologue québécois, François Legault, son opposition à la nouvelle loi sur la laïcité lors d’une rencontre en tête-à-tête, le 12 juin dernier.

Les premiers ministres de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan, des Territoires-du-Nord-Ouest, du Nunavut et du Yukon sont attendus jeudi, à Edmonton, pour cette rencontre qui portera largement sur les questions énergétiques.

Politique fédérale

Politique