•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une maison française de 1708 à Annapolis Royal devient lieu historique national

Extérieur de la maison de Gannes-Cosby.

La maison de Gannes-Cosby sise au 477, rue St. George, à Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC / Paul Palmeter

Radio-Canada

La maison de Gannes-Cosby, qui se dresse depuis 311 ans à Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse, est maintenant un lieu historique national.

La résidence construite en 1708 (Nouvelle fenêtre) par les Français pour l’un de leurs chefs militaires, le major Louis-Joseph de Gannes de Falaise, vient de recevoir cette désignation de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Les meubles dans le salon de la maison.Agrandir l’image

L'intérieur de la maison de Gannes-Cosby, bâtie en 1708 à Annapolis Royal.

Photo : Radio-Canada / CBC / Paul Palmeter

C’est un effort soutenu de la communauté qui a rendu la chose possible, explique Jane Nicholson, une résidente d’Annapolis Royal. Nous ne pourrions être plus heureux. Nous sommes très fiers, dit-elle.

Cette maison raconte l’histoire des Acadiens, des Français et des Anglais.

Jane Nicholson, Annapolis Royal

Plus d’une vingtaine de familles ont vécu dans la maison de Gannes-Cosby au cours des trois derniers siècles. L’édifice a notamment été la résidence de plusieurs lieutenants-gouverneurs d’Annapolis Royal, à commencer par Alexander Cosby, qui y a emménagé en 1727.

Les noms de chaque famille ayant résidé dans la maison de Gannes-Cosby sont inscrits à l’arrière des marches de l’escalier qui mène à la cave.

Noms et dates inscrits sur des cartons à l'endos des marches de l'escalier.Agrandir l’image

Derrière les marches de l'escalier, on peut lire les noms de toutes les familles qui ont vécu dans la maison.

Photo : Radio-Canada / CBC / Paul Palmeter

On croit que la maison a toujours ses poutres et ses bardeaux d'origine. Selon Alan Melanson, Acadien de dixième génération et ancien président de l’Association historique d’Annapolis Royal, cela témoigne des habiletés exceptionnelles des gens qui l’ont bâtie.

Le bâtiment avait déjà reçu une désignation historique des gouvernements municipal et provincial. Une plaque reconnaissant sa désignation historique fédérale devrait être installée en octobre.

Quatorze lettres en appui à la désignation fédérale ont été acheminées à la Commission des lieux et monuments historiques, dont certaines écrites par d'anciens résidents de la maison. 

Il est temps pour le public d’avoir un accès assuré à ce lien entre les premiers colons européens et la nation que nous continuons de construire aujourd’hui, dit Gordon Wetmore, dont la famille a acheté la maison en 1911 et en a été propriétaire pendant 72 ans.

Il reste à déterminer comment et jusqu’à quel point le public aura accès à ce lieu patrimonial. Personne n'habite actuellement à temps plein le 477, rue St. George. Les propriétaires de la maison sont Pauline et Jim How, un couple âgé vivant actuellement dans un centre de soins. 

Nous allons prendre le temps nécessaire pour nous assurer de prendre la bonne décision, de concert avec les autorités municipales, car c’est un morceau important de notre histoire, dans une localité historique, dit Alyn How, l’un des fils des propriétaires.

D'après le reportage de Paul Palmeter, CBC

Nouvelle-Écosse

Histoire