•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La démolition de l'église Saint-Cœur-de-Marie est commencée

Des travailleurs sur une nacelle au haut d'une église

Les travailleurs sont à l'oeuvre pour déconstruire le dôme situé au haut de la tour de l'église Saint-Coeur-de-Marie.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy.rousse

Louis Gagné

La démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie, à Québec, a débuté jeudi matin. Les travaux devraient se poursuivre jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Les ouvriers se sont d’abord attaqués au démantèlement du dôme octogonal qui trône au sommet du clocher de l’église.

La déconstruction de la tour devrait permettre de réduire la taille du périmètre de sécurité qui entrave partiellement la Grande Allée depuis de nombreuses semaines.

La présence de blocs de béton sur l’artère, en pleine saison touristique, commence d'ailleurs à indisposer sérieusement les commerçants.

Ceux-ci ont fait parvenir une mise en demeure à la Ville de Québec au cours des dernières semaines afin qu’elle fasse disparaître ce mur de la honte.

L'église Saint-Coeur-de-Marie photographiée en contre-plongée depuis la Grande Allée. Des blocs de béton forment un périmètre de sécurité devant la façade du bâtiment.

La présence de blocs de béton sur la Grande Allée indispose les commerçants.

Photo : Radio-Canada

Le promoteur Louis Lessard espère être en mesure de réduire la taille du périmètre à temps pour le début du Festival d’été de Québec, qui prendra son envol le 4 juillet.

Après le démontage de la tour, la démolition se fera de l’intérieur, par implosion.

Exigence

Louis Lessard a obtenu le feu vert des autorités municipales pour démolir l’église Saint-Cœur-de-Marie sans avoir à conserver la façade de l’édifice dans sa forme actuelle.

Le promoteur doit toutefois procéder à la déconstruction de manière à permettre la possible réutilisation de composantes dans un futur projet.

Pour ce faire, la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec lui suggère notamment de conserver des pierres de revêtement et des ouvrages de ferblanterie.

Louis Lessard lors d'une mêlée de presse devant l'église Saint-Coeur-de-Marie.

Le promoteur Louis Lessard

Photo : Radio-Canada

Rappelons que le promoteur souhaite ériger une tour d’habitation de 18 étages à l’angle de la Grande Allée et de la rue de l’Amérique-Française, là où se dresse l’église.

La Commission prévient qu’elle aura de très hautes attentes quant aux qualités architecturales et urbaines de son projet.

La Ville de Québec a tenu à préciser mercredi qu’elle suivra la démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie de près afin de s’assurer que la décision de la Commission, qui fait partie de l’entente intervenue avec le promoteur, soit entièrement respectée.

Désaffectée depuis 1997

L’église de style romano-byzantin est désaffectée depuis la fusion, en 1997, de la paroisse Saint-Cœur-de-Marie avec celle des Dominicains.

Louis Lessard avait acquis l’édifice au coût de 1,8 million de dollars en 2010.

Esquisses du projet de construction d'une tour d'habitation à l’angle de la Grande Allée et de la rue de l’Amérique-Française.

Le promoteur Louis Lessard souhaite démolir l'église Saint-Coeur-de-Marie pour faire place à une tour d’habitation de 18 étages.

Photo : photos fournies par Louis Lessard

Au cours des derniers jours, un regroupement de sociétés d’histoire avait demandé à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, d’accorder à l’église le statut d’immeuble patrimonial pour empêcher sa démolition.

Même si elle dit avoir été consternée d’apprendre que l’église allait disparaître, la ministre a indiqué qu’elle n’était pas en mesure de s’opposer à sa démolition.

Elle a soutenu que l’édifice s’était détérioré au cours des dernières années, de telle sorte qu’il est aujourd’hui considéré comme un danger pour la sécurité des citoyens.

Une vue générale de l'église Saint-Coeur-de-Marie le 25 juin 2019, la veille de sa démolition.

La Fédération histoire Québec a récemment demandé que l'église Saint-Coeur-de-Marie obtienne le statut d'immeuble patrimonial.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

De son côté, la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a mentionné que le sort de l’église ne relevait pas de l’autorité de son gouvernement.

Il y a eu un jugement aussi de la cour qui confirme le fait qu'il n'est pas de notre juridiction, au gouvernement provincial, de statuer là-dessus. On a eu la décision qu'on a eue et […] ils procèdent à la démolition. Ce n'est pas quelque chose d'heureux, mais il faut respecter les décisions, a-t-elle commenté.

Une question de volonté politique

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, regrette qu’on démolisse un des plus beaux morceaux de la ville de Québec auquel les gens sont attachés.

Catherine Dorion en entrevue à Radio-Canada sur la Grande Allée, à proximité de l'église Saint-Coeur-de-Marie

Catherine Dorion, députée de Québec solidaire

Photo : Radio-Canada

Elle invite les autorités à se donner les moyens de forcer les promoteurs à sauvegarder les bâtiments ayant une valeur patrimoniale.

Un moment donné, il faut qu'on se prenne en charge. Il faut que les pouvoirs publics soient capables […] de dire au promoteur : "Tu peux l’acheter, l'église […] Tu vas pouvoir faire ce que tu veux là-dedans, mais tu vas en prendre soin. "  Pourquoi on n'est pas capable de faire ça?, demande-t-elle.

Catherine Dorion assure qu’il est possible de préserver le patrimoine bâti de Québec sans empêcher le développement économique. L’élue de Québec solidaire y voit avant tout une question de volonté politique.

Avec les informations de Camille Simard

Québec

Immobilier