•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de libération conditionnelle avant 10 ans pour Adèle Sorella

Adèle Sorella au palais de justice de Laval.

Adèle Sorella, mère des deux fillettes retrouvées mortes en mars 2009.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Reconnue coupable du meurtre au second degré de ses deux fillettes, Adèle Sorella a été condamnée mercredi à une peine d'emprisonnement à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

La peine a été prononcée au palais de justice de Laval en présence de plusieurs des membres de la famille Sorella.

Le jury avait rendu son verdict de culpabilité le 5 mars dernier. Deux jurés avaient recommandé à la juge Sophie Bourque une possibilité de libération conditionnelle après dix ans, et les dix autres jurés, 20 ans.

La magistrate a expliqué mercredi avoir opté pour une peine plus clémente parce qu'Adèle Sorella a souffert de graves problèmes de santé mentale.

La Couronne, qui avait réclamé 14 ans avant qu'une libération conditionnelle soit offerte à Adèle Sorella, analysera la décision de la juge Bourque dans les jours à venir afin de décider si elle porte la décision en appel.

L'équipe de défense de Mme Sorella, composée des frères Guy et Pierre Poupart, n'a pas voulu commenter la décision. La défense porte déjà en appel le verdict pour meurtre au second degré, parce qu'elle souhaite que Mme Sorella soit déclarée non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

Ce procès était le second qu'a subi Adèle Sorella. Au terme du premier, en 2013, elle avait été reconnue coupable du meurtre prémédité de ses enfants.

La Cour d'appel avait ensuite annulé ce verdict en 2017 en raison de directives erronées données par la juge au jury, et un second procès avait été ordonné.

Dix ans déjà

La tragédie remonte au 31 mars 2009.

La cause de la mort des deux enfants n'a jamais été déterminée hors de tout doute. Adèle Sorella n'a pu témoigner des événements de cette journée puisqu'elle disait n'en avoir aucun souvenir.

Âgée de 53 ans, Adèle Sorella est la veuve de Giuseppe De Vito, un mafioso associé au clan Rizzuto. Au moment de la mort des deux fillettes, Giuseppe De Vito était en cavale depuis trois ans et la police le recherchait activement.

Arrêté en 2010, De Vito a été condamné à un peu moins de 12 ans d'emprisonnement pour complot en vue d'importer des stupéfiants et pour gangstérisme.

Il est mort en détention en juillet 2013.

Avec les informations de Geneviève Garon

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Procès et poursuites