•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vélos électriques JUMP d'Uber prennent d’assaut les rues de Montréal

Une femme assise sur l'un des vélos électriques d'Uber.

Les vélos JUMP d'Uber sont reconnaissables à leur couleur rouge vif.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Déjà disponibles dans plusieurs villes aux États-Unis, les vélos électriques JUMP d'Uber ont pris d'assaut les rues de neuf arrondissements montréalais, mercredi.

Ce lancement officiel fait suite à la nouvelle réglementation adoptée par la Ville de Montréal, et à la présentation du vélo aux médias le mois dernier.

Dotés d'un moteur de 350 watts, les vélos électriques intelligents à pédalage assisté JUMP réduiront l'effort des cyclistes, ce qui permettra à ses utilisateurs de parcourir de longues distances ou encore de monter des pentes plus fortes, fait valoir Uber.

JUMP aidera à fournir des options de transport supplémentaires pour réduire la congestion routière.

Jean-Christophe de Le Rue, directeur des Affaires publiques pour Uber au Québec

Le service JUMP est offert à partir de l'application Uber. Une carte de la ville permet de localiser les vélos les plus proches de l'utilisateur.

Il est également possible de réserver une monture, mais l'usager dispose ensuite d'un maximum de 15 minutes pour prendre possession du vélo.

Le coût de location d'un vélo JUMP s'élève à 30 cents la minute, soit 9 $ la demi-heure, mais aucuns frais fixes ne s'ajoutent au trajet.

Les vélos JUMP disponibles dans neuf arrondissements :

  • Le Plateau Mont-Royal
  • Ville-Marie
  • Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (partiel)
  • Verdun (partiel)
  • Rosemont–La Petite-Patrie
  • Sud-Ouest
  • Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension (partiel)
  • Outremont
  • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (partiel)

Bien qu'étant en libre-service, les vélos JUMP doivent être attachés à un support adapté, comme c'est le cas pour tout vélo personnel. Des câbles antivol fournis par la société sont fixés directement sur le vélo et permettent de le sécuriser.

Les bicyclettes motorisées d'Uber peuvent aussi être garées dans l'une des 43 zones créées spécialement pour ce type de service dans l'arrondissement de Ville-Marie.

Les utilisateurs qui ne respectent pas les règles appropriées de stationnement des vélos seront punis par Uber. La société commencera par des avertissements, mais des amendes de 25 $ seront données par la suite. Les récidivistes pourront même voir leur compte suspendu.

Un casque de protection accroché à un vélo électrique JUMP.

Le port d'un casque de protection sera exigé pour utiliser les vélos en libre-service. Pour encourager une conduite sécuritaire, la compagnie offrira gratuitement des centaines de casques aux utilisateurs en différents points de la ville.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Par ailleurs, Uber risque fort d'avoir le champ libre cet été, puisque BIXI, qui a lancé un projet pilote de vélos électriques dans les rues de Montréal l’été dernier, n'a pas encore annoncé de date de mise en service pour cette saison.

Il n’y a pas encore de BIXI électrique sur le terrain cette année, a fait savoir le directeur Marketing, Communications et Partenariats de BIXI, Pierre Parent, dans un courriel transmis à Radio-Canada. Suite au projet pilote de 2018, nous avons remis nos recommandations à la Ville, qui doit prendre une décision.

Grand Montréal

Transports