•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tramway pour Québec, un tronçon de la ligne rose pour Montréal

Christian Dubé a participé à l'élaboration de l'entente Québec-Montréal sur le financement de leurs réseaux de transports en commun.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Louise Boisvert

En contrepartie de son consentement à céder près de 800 millions de dollars provenant du fédéral pour financer le projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec, Montréal obtient de la part du gouvernement provincial un financement pour construire une portion de la ligne rose, un projet cher à la mairesse Valérie Plante.

J'ai répondu présente pour trouver des solutions qui permettraient d'aller de l'avant avec le tramway de Québec, a affirmé Valérie Plante en conférence de presse mercredi matin.

Non seulement il y aura un tramway dans la capitale, mais l'entente inclut également du financement pour un tronçon ouest de la ligne rose, sous la forme d'un tramway entre le centre-ville de la métropole et Lachine.

Il s'agit d'une entente de principe qui offre aux citoyens des deux villes une solution gagnante, a ajouté la mairesse de Montréal. Valérie Plante a précisé que le maire de Québec est au courant de l'entente et qu'il est très satisfait.

La Ville de Montréal se retrouve ainsi avec un financement équivalent aux 800 millions de dollars provenant de l'entente bilatérale du plan fédéral d'infrastructures, qui répartit l'enveloppe entre les sociétés de transport en commun en fonction de leur achalandage.

De longues négociations

La Ville de Montréal est sollicitée depuis des mois pour trouver une solution au financement du projet de réseau structurant du maire Labeaume. Le gouvernement du Québec souhaite avoir plein accès à un fonds fédéral réservé aux projets de transport collectif.

Or, la Ville de Montréal a droit à 72 % de cette enveloppe en vertu d'une entente avec Ottawa.

La mairesse plaidait que les besoins en transport collectif sont importants pour la métropole. Elle ne se disait pas du tout « gênée » de défendre ses intérêts. « On ne va pas déshabiller Paul pour habiller Jacques », a-t-elle souvent répété.

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Le projet de transport structurant à Québec comprend la construction d'une ligne de tramway.

Photo : Ville de Québec

Labeaume satisfait

Après avoir laissé entendre que la Ville de Québec devrait réduire l'ampleur de son projet, qui comprend une ligne de tramway, le premier ministre du Québec, François Legault, a consenti récemment à offrir une compensation à la Ville de Montréal en échange de sa collaboration.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, se réjouit d'ailleurs de cette entente entre Montréal et le gouvernement caquiste.

« C’est un pas dans la bonne direction, et cela permet de régler une étape importante dans la répartition des fonds de l’enveloppe fédérale pour le financement du transport en commun au Québec, signale le maire Labeaume. Je salue l’excellente négociatrice qu’a été Valérie Plante. Elle a permis aux Montréalais d’obtenir des gains considérables pour le transport en commun ».

« Pour reprendre l’expression de la mairesse, c’est grâce à son travail et à celui de M. Christian Dubé que nous sommes partis d’un projet qui cherchait à boucler son financement et que nous sommes plutôt arrivés à la confirmation de deux projets de tramway, celui de Québec et de Montréal. Je salue aussi l’excellente collaboration de M. Dubé, dont l’expérience du milieu des affaires lui confère de grandes qualités de négociateur », ajoute-t-il.

La Ville de Québec rappelle toutefois qu'elle attend toujours une confirmation officielle du financement de 800 millions de dollars de la part des gouvernements provincial et fédéral pour la réalisation de son projet de transport structurant.

Politique provinciale

Politique