•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford ordonne un examen des nominations de son gouvernement

Gros plan du visage d'un homme portant un complet

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford passera en revue toutes les nominations en cours de son gouvernement, à la suite d'allégations de népotisme contre son ancien chef de cabinet Dean French.

M. French a démissionné abruptement de son poste vendredi dernier, après qu'il eut été révélé que deux des quatre délégués à l'étranger nommés par le gouvernement avaient des liens d'amitié ou familiaux avec lui.

Le gouvernement avait annulé les deux nominations controversées moins de 24 heures après leur annonce.

Par ailleurs, Katherine Pal, qui avait été nommée au Conseil des experts-comptables de l’Ontario, a démissionné, mardi, après que l’opposition eut noté qu’elle était la nièce de l’épouse de M. French.

Kayla Iafelice, l'attachée de presse du premier ministre Ford, indique qu'il a demandé à son bureau de passer en revue toute nomination en attente. Il lance aussi un avertissement à ceux qui ont déjà été nommés.

Si le premier ministre se rend compte que certaines personnes ont été nommées pour de mauvaises raisons ou qu'elles ne font pas leur travail selon les normes les plus élevées, elles vont perdre leur poste.

Kayla Iafelice, attachée du premier ministre Ford

Mme Iafelice ajoute que M. Ford a informé le caucus conservateur que bien qu'il apprécie les conseils et l'appui de Dean French, ce dernier n'a plus d'influence dans le gouvernement.

Selon le NPD provincial, les membres du Conseil des experts-comptables de l’Ontario touchent une compensation de 1400 $ par réunion.

L’opposition soutient que l’avocat personnel de Dean French, Gavin Tighe, siège lui aussi au Conseil et qu’il en deviendra le président en septembre, à la suite d’une décision du premier ministre.

Ça pue le népotisme à plein nez. Des chèques, le pouvoir et les traitements de faveur pour l'entourage de Ford, alors que les Ontariens ordinaires écopent de compressions, lance la députée du NPD Taras Natyshak.

M. Ford avait aussi été accusé de nomination partisane l'an dernier, lorsque le gouvernement a cherché à placer son ami Ron Taverner à la tête de la Police provinciale. Le surintendant de police avait finalement retiré sa candidature en mars, après que la question eut fait les manchettes pendant des mois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Toronto

Politique provinciale