•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget équilibré malgré la baisse de la taxe scolaire à la CS des Rives-du-Saguenay

Façade du centre administratif de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

La CS des Rives-du-Saguenay a entrepris un virage radical dans la gestion des affaires internes.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) a adopté un budget 2019-2020 équilibré mardi soir, malgré une baisse de 27 % du taux de taxe.

Le manque à gagner de 6,9 millions de dollars qui en découle sera entièrement compensé par le ministère de l’Éducation.

Comme promis, le gouvernement de François Legault a entamé l’uniformisation de la taxe scolaire au Québec, ce qui la porte à 0,22 $ du 100 $ d’évaluation, par rapport à 0,30 $ du 100 $ à la CSRS.

Par ailleurs, dans la foulée de l’implantation de 13 nouvelles classes de maternelle 4 ans, la commission scolaire reçoit 1,6 M$ supplémentaires du ministère de l’Éducation.

La CSRS soutient aussi avoir réussi à dégager des surplus de l’ordre de 486 000 $ en optimisant et rationalisant la formation générale des adultes.

Les travaux aux immeubles seront finalement plus importants cette année, ce qui fait que les commissaires ont accepté d’octroyer 7,8 M$ de plus que l’an dernier aux rénovations, pour un total de 21,4 M$.

Nouvelle directrice générale

Le conseil des commissaires a aussi profité de la dernière rencontre pour confirmer Johanne Allard dans ses fonctions de directrice générale.

Elle occupait le poste par intérim depuis plus d’un an.

La présidente de la Commission scolaire, Liz S. Gagné, assure que les commissaires ont tenu compte des procédures en cours de l’ex-directrice générale Chantale Cyr qui conteste son congédiement.

Dans le présent contrat, l’organisation a tenu compte des procédures qui sont en cours et il y a des articles dans le contrat qui nous protègent. Nous ce qu’on voulait c’est stabiliser l’organisation, on voulait une personne pour légitimer ses actions, lui permettre de déployer sa vision sur un horizon à long terme, précise Mme Gagné.

La présidente et la nouvelle directrice générale sont d’ailleurs attendues en cours pour témoigner au procès sur le congédiement de Chantale Cyr, la semaine prochaine.

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation