•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province renforce les équipes de gestion de crise dans les prisons du Nord de l’Ontario

La façade de la prison presque centenaire de Thunder Bay en Ontario.

La prison de Thunder Bay est l’un des établissements qui recevront du financement pour former de nouveaux intervenants de situation de crise.

Photo : CBC/Nicole Ireland

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien formera des agents de ses centres correctionnels de Kenora, Thunder Bay et Timmins pour qu'ils puissent travailler au sein des équipes d’intervention en cas de crise (EICC). Ces employés spécialisés s’occuperont des détenus violents ou potentiellement violents.

Un financement annoncé lundi permettra de former neuf employés d’ici la fin de 2019. Aucun agent supplémentaire ne sera embauché.

La nouvelle est bien accueillie par le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), mais la mesure est jugée suffisante pour régler tous les problèmes liés à la surpopulation carcérale.

C’est un très, très bon pas dans la bonne direction, a déclaré Shawn Bradshaw, président de la section locale 708 du SEFPO, qui représente le personnel du Centre correctionnel de Thunder Bay.

Mais ce n’est qu’un tout petit pas, ajoute M. Bradshaw.

Nous avons besoin de plus de personnel, affirme M. Bradshaw, ajoutant que les établissements de Thunder Bay, Fort Frances et Kenora manquent chroniquement de personnel et sont surpeuplés.

Nous avons besoin d’agents dans le système que nous pouvons développer pour qu’ils soient prêts à assumer les responsabilités d’une équipe d’intervention de crise institutionnelle, mais nous devons d’abord les embaucher.

Shawn Bradshaw, président de la section locale 708 du SEFPO

Les tâches de l’EICC comprennent le transfert de détenus violents ou potentiellement violents d’un établissement à l’autre, précise le représentant syndical.

Donc, explique Shawn Bradshaw, si certains membres de l’EICC transportent un détenu dans un établissement au Manitoba, par exemple, ils ne sont pas présents pour intervenir en cas de crise.

Dans une déclaration à CBC News, le ministère du Solliciteur général de l’Ontario a déclaré qu’il s’efforce toujours de rendre les conditions plus sécuritaires pour le personnel et les détenus dans les centres correctionnels de la province.

Le gouvernement s’est clairement engagé à appuyer les services correctionnels dans l’ensemble de la province, peut-on lire dans la déclaration.

Le gouvernement étudiera toutes les solutions possibles et travaillera avec le personnel correctionnel de première ligne pour rendre les établissements plus sûrs pour tout le personnel et les détenus sous garde provinciale.

Ministère du Solliciteur général de l'Ontario

La province a annoncé son intention de construire un nouveau centre correctionnel à Thunder Bay.

L’ancien ministre de l’Infrastructure, Monte McNaughton, avait déclaré aux journalistes à Thunder Bay en avril que plus de détails sur le projet de nouvelle prison seraient fournis à l’automne.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Forces de l'ordre