•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un outil web pour aider les fermiers à s'ajuster aux épisodes météo extrêmes

Un fermier sur un iPad.

Il y a environ une douzaine d'indices de conditions météorologiques extrêmes.

Photo : getty images/istockphoto / Zoran Zeremski

Chantallya Louis

Les agriculteurs du pays ont maintenant un nouvel outil pour prévoir les conditions météorologiques extrêmes à court terme et, ainsi, adapter leur travail en conséquence. Le gouvernement fédéral a créé un site Internet qui propose une douzaine de cartes et des informations météo à travers le Canada.

Cet outil est accessible sur le site web du gouvernement fédéral depuis quelques jours et sera mis à jour chaque semaine. Les fermiers auront accès à des données de prévision qui pourraient aller jusqu'à quatre semaines. Les cartes météorologiques sont utilisées pour prédire la température, les précipitations, les indices de chaleur et les vents.

Selon Andrew Davidson, gestionnaire de l'observation de la Terre à Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), cet ensemble d'informations est utile pour les fermiers parce qu'il a été adapté à un contexte agricole.

Pendant la saison de croissance [des cultures] les agriculteurs peuvent s'intéresser à la vitesse maximale du vent et au nombre de jours de vents forts.

Andrew Davidson, gestionnaire de l'observation de la Terre à Agriculture et Agroalimentaire Canada
Carte de précipitations, du 26 juin au 2 juillet, dans le centre du Canada.

Les indices de conditions météorologiques extrêmes permettent de mesurer la température, les précipitations et les vents.

Photo : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Préoccupations chez les représentants agricoles

Bill Campbell, président de l'association manitobaine de fermiers Keystone Agricultural Producers (KAP), estime aussi que cette initiative est utile, mais a des inquiétudes par rapport à l'accessibilité du site Internet.

Notre couverture des services Internet et notre couverture des réseaux cellulaire ne sont pas suffisamment élargies pour pouvoir utiliser toutes les technologies modernes, explique-t-il.

Andrew Davidson dit être conscient de ce problème, mais explique que, au moins, les agriculteurs n'ont pas besoin de télécharger les cartes.

Urgence climatique chez les agriculteurs

Ian Robson, membre et coordonnateur de la région Manitoba à l'Union nationale des fermiers (UNF), dit que cette initiative n'est pas suffisante pour les agriculteurs. Il souhaite qu'Ottawa mette sur pied des projets et des mesures concrètes pour contrer les changements climatiques à long terme. Selon lui, les producteurs agricoles sont les premiers concernés par l'urgence climatique.

Les conditions climatiques sont un défi pour les agriculteurs, mais il y a les émissions de gaz à effet de serre à l'origine du changement climatique.

Ian Robson

Andrew Davidson comprend les inquiétudes de l'Union des fermiers, mais affirme qu'Environnement Canada travaille sur des projets en but de freiner les conséquences des changements climatiques.

Il souligne qu'Ottawa souhaite aussi mieux comprendre la situation des agriculteurs pour y apporter des solutions adéquates et immédiates.

Dans un avenir proche, il souhaite intégrer à cet outil des indices pour les conditions météorologiques à long terme, soit plus de quatre semaines.

Manitoba

Conditions météorologiques