•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déluge de plaintes contre les nouvelles factures d’eau à Ottawa

Facture d'eau reçue par un résident d'Ottawa.

La facture d'eau des résidents d'Ottawa est déterminée en partie par la consommation d'un ménage, mais comporte aussi de nouveaux frais fixes (archives).

Photo :  CBC

CBC

La Ville d’Ottawa a récemment été inondée de plaintes concernant ses politiques de facturation de l'eau courante. Le nouveau système de tarification serait désavantageux pour les ménages qui consomment moins d'eau, selon certains.

La nouvelle tarification, en vigueur depuis le 1er avril, comporte une augmentation de 5 %. Une partie de la facture est déterminée par la consommation des ménages, mais une autre portion du total est fixe.

Selon l’ancienne politique, la somme à payer était entièrement déterminée en fonction de la consommation d’eau à une adresse donnée.

Des résidents qui tentent de limiter leur consommation d’eau sont toutefois froissés par le nouveau système de tarification.

Ça ne fait aucun sens. Nous sommes pénalisés parce que nous utilisons moins d’eau, dénonce Paul Vass, un résident de Stittsville qui a vu sa dernière facture bondir de 45 %.

M. Vass, qui s’est plaint auprès de la Ville et de son conseiller municipal, croit qu’il n’y a plus vraiment d’incitatif à consommer moins d’eau.

C’est comme si j’allais mettre de l’essence à la pompe et qu’on me disait : “Vous devez payer plus parce que vous n’en consommez pas assez”, fait-il remarquer.

Une structure plus équitable, dit la Ville d’Ottawa

Dans une note interne destinée aux conseillers, la trésorière municipale adjointe, Wendy Stephanson, affirme que le nouveau système de facturation a mené à une augmentation du nombre de citoyens qui nous ont envoyé des questions sur leur facture.

Les ménages utilisant en moyenne 30 mètres cubes d’eau tous les deux mois devraient voir peu ou pas de changements à leur facture, selon ce qu’a écrit Mme Stephanson, mais ceux qui ont une moins grande consommation vont voir une augmentation.

Selon la Ville, la nouvelle façon de procéder est néanmoins plus équitable. Les frais fixes sont plus justes pour tous les consommateurs, parce que les frais pour faire fonctionner et pour entretenir nos réseaux d’aqueducs et d’égouts ne varient pas en fonction de la consommation, fait-elle valoir.

La Ville offre aussi un programme de report de paiement pour aider ceux qui ne peuvent vraiment pas payer la facture, comme les aînés et les personnes handicapées, souligne la trésorière adjointe.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale