•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un budget équilibré... et libéral à l'Île-du-Prince-Édouard

La ministre des Finances, Darlene Compton, dépose son budget à l’Assemblée législative.

La ministre des Finances, Darlene Compton, dépose son budget à l’Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

C'est un budget largement inspiré des promesses de l'ancien gouvernement libéral de l'Île-du-Prince-Édouard qu'a déposé le nouveau gouvernement progressiste-conservateur minoritaire de la province, mardi.

Pour l'exercice 2019-2020, le gouvernement de Dennis King entrevoit un surplus budgétaire de 1,8 million de dollars, sur un budget total de 2,2 milliards de dollars.

Dès les premières lignes de son discours budgétaire, la ministre des Finances, Darlene Compton, salue la saine gestion des finances publiques du gouvernement libéral précédent. Nous avons hérité d'un bon environnement économique, dit-elle.

Une croissance économique soutenue permet au gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard d'écrire son budget à l'encre noire pour une troisième année consécutive.

Les progressistes-conservateurs de Dennis King proposent de nouveaux investissements de l'ordre de 195 millions de dollars, financés par des transferts fédéraux à hauteur de 77 millions de dollars. Ces nouveaux investissements, dit Darlene Compton, ont pour but de donner une chance égale de succès à tous les Insulaires.

Peu importe notre croissance économique et les améliorations à nos communautés, nous ne pouvons pas ignorer le fait que ce ne sont pas tous les Insulaires qui connaissent le même succès.

Darlene Compton, ministre des Finances de l'Île-du-Prince-Édouard

La part du lion des nouveaux investissements va au ministère de la Santé et du Mieux-être, dont les dépenses augmentent de 36 millions de dollars. Il s'agit d'un bond de 5,4 % par rapport au dernier exercice. Le gouvernement souhaite ainsi embaucher de nouveaux médecins, créer davantage de places dans des foyers de soins de longue durée et mettre sur pied des unités mobiles de soutien en santé mentale.

Le ministère de l'Éducation voit son budget bonifié de 19 millions de dollars, ou 4,8 % par rapport à l'an dernier. Cet argent doit permettre à la province d'embaucher 74 nouveaux éducateurs, augmenter les salaires des éducatrices de la petite enfance et jeter les bases d'un programme de prématernelle pour les enfants de quatre ans.

Le budget de l'Île-du-Prince-Édouard en quelques chiffres :

- Hausse du montant personnel de base de l'impôt provincial de 9160 $ à 10 000 $;

- Réduction de l'impôt des petites entreprises de 3,5 % à 3 %;

- Bonification de 5,7 millions de dollars de l'assurance-récoltes provinciale;

- Investissement de 17 millions de dollars pour étendre l'accès à Internet haute vitesse en milieu rural;

- Nouveau parc éolien de 30 mégawatts;

- Augmentation de 4 millions de dollars des transferts aux municipalités;

- Investissement de 225 000 $ pour un programme pilote de revenu garanti.

En santé comme en éducation, les progressistes-conservateurs reprennent plusieurs engagements des libéraux qu'ils ont défaits lors des élections provinciales du 23 avril dernier. Le nouveau gouvernement maintient également les programmes d'incitatifs à la conservation d'énergie mis en place par le gouvernement précédent.

Le premier ministre Dennis King avait d'ailleurs déclaré, quelques jours avant le dépôt de son premier budget, qu'il s'agirait en grande partie d'un calque du dernier budget libéral. Il s'était dit prêt à étaler sur une plus longue période les réductions d'impôts qu'il avait promises aux petites entreprises pour faire de la place à certaines priorités de l'opposition.

C'est un budget de collaboration, insiste la ministre Darlene Compton, qui évoque un niveau de consultation historique entre le gouvernement et les partis d'opposition.

Après avoir promis de s'attaquer aux changements climatiques dans le discours du Trône, adopté à l'unanimité par l'Assemblée législative, le gouvernement progressiste-conservateur annonce de nouveaux investissements de 4,1 millions de dollars afin de réduire l'empreinte environnementale de la province.

Alors que l'Île-du-Prince-Édouard est confrontée à une grave pénurie de logement, Dennis King promet d'injecter 4,4 millions de dollars dans la construction de nouvelles unités de logement abordable en partenariat avec des organismes communautaires et des promoteurs privés. Il propose aussi de bonifier le programme de supplément au loyer de 2,2 millions de dollars.

Le financement du Secrétariat aux Affaires acadiennes et francophones demeure stable à un peu moins d'un million de dollars.

La dette de la province fait un bond de près de 70 millions de dollars pour atteindre 2,2 milliards de dollars.

Les verts déçus, les libéraux satisfaits

La ministre Darlene Compton espère qu'à l'instar du discours du Trône, la semaine dernière, son premier budget sera adopté à l'unanimité.

Le Parti vert, qui forme l'opposition officielle, est déçu. Selon la députée verte Michele Beaton, il n'y a pas assez de mesures dans ce budget pour lutter contre les changements climatiques ni pour mettre fin à la crise du logement qui sévit dans la province.

Les huit députés verts ne sont toutefois pas prêts à voter contre le budget. Ils disent qu'ils vont d'abord tenter d'y apporter des modifications lors de l'étude du document en comité à l'Assemblée législative.

Le gouvernement minoritaire de Dennis King est néanmoins assuré de survivre au vote de confiance sur son premier budget puisqu'il a l'appui des six députés libéraux. Ces derniers reconnaissent dans le document plusieurs de leurs engagements. C'est un bon budget, affirme l'ancien ministre libéral des Finances, Heath MacDonald.

Un budget d'immobilisations, qui donne un aperçu des grands projets d'infrastructure, est habituellement déposé durant la session parlementaire d'automne à l'Île-du-Prince-Édouard.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale