•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Intimidée sur les médias sociaux, une adolescente malade devient influenceuse

Une jeune femme sur la patinoire regarde au loin.

Au lieu de se morfondre, Kelly-Ann Gallien a décidé de partager son expérience afin d'aider d'autres jeunes comme elle à tenir bon dans les moments semblables.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Radio-Canada

Après avoir été victime d'intimidation par l'entremise des médias sociaux, la jeune Kelly-Anne Gallien, de Moncton, se fait remarquer sur ces mêmes plateformes par une compagnie de renommée mondiale.

Kelly-Anne a fait le tour des nouvelles il y a quelques semaines, alors qu'elle avait dénoncé publiquement l'intimidation dont elle était victime sur la nouvelle application YOLO.

La jeune femme est atteinte d'une maladie auto-immune qui la prive de ses cheveux. Certains élèves ont profité de l'application YOLO pour lui envoyer des messages blessants.

Au lieu de se morfondre, elle a décidé de partager son expérience afin d'aider d'autres jeunes comme elle à tenir bon dans les moments semblables et, surtout, de se concentrer sur sa passion, le patinage artistique.

Il n'y a pas vraiment eu de punition pour les personnes qui ont fait de l'intimidation sur YOLO, donc à la place d'avoir de la rancune, j'ai juste continué et j'ai vu que j'avais de plus en plus de réussites, dit-elle.

Alors que cette situation a ouvert la discussion sur la place qu'occupent les médias sociaux chez les jeunes, un fabricant de lames de patin,John Wilson, a contacté l'athlète après avoir vu son histoire circuler sur la toile.

Pour l'encourager, l'entreprise en question lui a offert la chance de devenir influenceuse en son nom, un titre qui n'est pas offert à tout le monde.

Une jeune femme tient un patin.

Une compagnie de lames de patin, John Wilson, a contacté l'athlète afin de lui offrir une commandite.

Photo : Radio-Canada

On a décidé de la commanditer avec des lames de patin John Wilson. Normalement, on ne fait ça qu'avec les athlètes d'élite mondiale et olympiques, mais on voulait montrer notre soutien à Kelly-Anne, dit Liam Rains, représentant de John Wilson.

Cette nouvelle arrive à point : Kelly-Anne reprenait son entraînement lundi, après une pause qui lui a été imposée à cause d'une blessure.

Son entraîneur croit qu'elle a beaucoup de talent et il est convaincu qu'elle pourrait se frayer une place dans la ligue nationale de patinage artistique.

Elle espère que cette nouvelle commandite lui permettra de se faire connaître davantage dans le monde du patinage artistique.

Là, avec mon manteau John Wilson, je pense que je vais vraiment me faire remarquer. En compétition, j'aimerais avoir le regard de Skate Nouveau-Brunswick et de Skate Canada, partage Kelly-Anne Gallien.

Dénoncer pour aider les autres

L'adolescente raconte qu'elle est heureuse d'avoir pris l'initiative de dénoncer ses intimidateurs. Plusieurs personnes vivant la même réalité l'ont contactée pour lui raconter leur histoire personnelle et la remercier d'avoir eu le courage de s'adresser aux médias.

Une jeune patineuse.

Kelly-Ann Gallien porte fièrement le veston de son nouveau commanditaire, la compagnie de renommée mondiale, John Wilson.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hugues

Il y a beaucoup de médias qui m'ont contactée pour en apprendre plus sur ma maladie et beaucoup de personnes d'autres pays m'ont contactée. C'est vraiment touchant, dit-elle.

Kelly-Anne a bien des projets en tête et en vouloir aux autres n'en fait pas partie. Elle continuera de foncer tête première dans la vie dans le but d'atteindre ses rêves les plus chers.

Avec les renseignements de Jean-Philippe Hughes

Nouveau-Brunswick

Applications mobiles