•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repêchage LNH : Jakob Pelletier est de retour au travail

Jakob Pelletier a été choisi en première ronde du repêchage 2019 de LNH vendredi par les Flames de Calgary.

Jakob Pelletier a été choisi en première ronde du repêchage 2019 de LNH vendredi par les Flames de Calgary.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Jean-Philippe Martin

Fatigué, mais comblé de joie, le hockeyeur Jakob Pelletier est de retour à Québec après être devenu vendredi le choix de première ronde des Flames de Calgary, lors du repêchage de la LNH.

Jakob Pelletier est rentré à la maison dans la nuit de lundi à mardi. Et déjà mardi matin, malgré les longues heures de vol et le décalage horaire, il avait trouvé de l’énergie pour retourner dans le gymnase et poursuivre sa préparation en vue de la prochaine saison.

Pourtant, le dernier week-end a été exténuant, aux dires de Pelletier qui a été choisi 26e au total par la formation albertaine.

Vendredi soir, j’étais tellement fatigué, je suis allé me coucher tout de suite après le repêchage, raconte le jeune attaquant de 18 ans. Ç’a été beaucoup d’émotions et je dirais que je n’ai pas très bien dormi dans la nuit précédente. Heureusement, dimanche, ma famille et moi avons vraiment pris une journée pour relaxer et visiter un peu.

Depuis le moment où il a entendu son nom appelé dans le Rogers Arena de Vancouver, où étaient réunis plus de 50 membres de sa famille et de son entourage, tout s’est bousculé.

Il a multiplié les entrevues avec les médias nationaux et ceux de Calgary. Il a signé des dizaines d’autographes et pris part à plusieurs séances photo.

Mais, ça ne m’a pas vraiment changé, insiste-t-il. Je suis toujours le même gars et le même joueur. Je ne réalise peut-être pas encore que je suis un choix de première ronde au repêchage dans la Ligue nationale de hockey.

Un Marchand ou un Gallagher

Il peut être tentant de se laisser emporter lorsque l’on entend le jeu des comparaisons, fort populaire en ce temps de repêchage.

Au cours des derniers jours, plusieurs experts ont comparé Jakob Pelletier à Brad Marchand, des Bruins de Boston ou Brendan Gallagher, des Canadiens de Montréal.

D’abord en raison de leur petite taille (Pelletier fait 5pi9po et 160lbs), mais aussi parce que leur compréhension du jeu est fort développée et que leur ténacité est sans limite.

Ça fait quand même chaud au coeur de se faire comparer à un des meilleurs joueurs de la NHL. C’est quand même le "fun", mais je reste Jakob Pelletier. Je ne veux pas me comparer aux autres.

L'attaquant Jakob Pelletier dans l'uniforme des Wildcats de Moncton

L'attaquant Jakob Pelletier dans l'uniforme des Wildcats de Moncton.

Photo : Getty Images / Mathieu Belanger

Jouer au Canada

Au-delà du prestige d’être sélectionné en première ronde, Jakob Pelletier se dit vraiment emballé de joindre les rangs des Flames de Calgary, où l’avenir est fort prometteur.

Les Flames, c’est une organisation de première classe. Ils ont tellement de jeunes joueurs de talent et de pouvoir joindre ce groupe-là, c’est vraiment excitant. En plus, les fans des Flames sont incroyables, de ce que j’ai vu pour l’instant.

De plus, la perspective de poursuivre sa carrière dans son pays rend l’expérience encore plus spéciale.

De pouvoir jouer au Canada, et demeurer dans mon pays aussi, c’est vraiment incroyable. Ça met une cerise sur le sundae.

Jakob Pelletier, attaquant, choix des Flames de Calgary

L’attaquant des Wildcats de Moncton, dans les rangs juniors, s’envolera pour Calgary sous peu pour prendre part au camp de développement des espoirs des Flames à compter du 2 juillet.

Il s’agira d’un premier contact sur la glace avec les membres de sa nouvelle organisation. Puis, viendra le “vrai” camp, en septembre prochain, où il souhaite à tout le moins, faire bonne impression.

Je ne mets pas trop de pression. Je veux arriver prêt. C’est sur que mon plan A, c’est de jouer [à Calgary] dès l’an prochain. Je ne m’en vais pas là en touriste, mais si on est réaliste, je devrais retourner à Moncton. On va voir ce qui va arriver.

Québec

Hockey