•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début imminent de la démolition de l'église Saint-Coeur-de-Marie

Une vue générale de l'église Saint-Coeur-de-Marie le 25 juin 2019, la veille de sa démolition.

Photo : Radio-Canada / Maxime Denis

Alain Rochefort

L'église Saint-Cœur-de-Marie vit ses dernières heures. La Ville de Québec a autorisé sa démolition sans exiger que le promoteur conserve la façade du bâtiment dans sa forme actuelle.

Les travaux de démolition effectués par Groupe Lessard, qui souhaite construire une tour d’habitation de 18 étages à l’angle de la Grande Allée et de la rue de l’Amérique-Française, débuteront mercredi matin.

La Ville de Québec et le promoteur Louis Lessard se sont entendus vendredi dernier à la suite de longues négociations.

Le Groupe Lessard estime que le périmètre de sécurité sur la Grande Allée sera démantelé avant le 3 juillet 2019, date du début du Festival d’été de Québec (FEQ).

La section élevée de la tour, qui donne directement sur la Grande Allée, sera retirée en premier pour libérer l'artère.

Une clôture métallique entoure une église en pierre.

Un périmètre de sécurité a été établi ce printemps autour de l’église Saint-Cœur-de-Marie.

Photo : Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin

Le propriétaire de l’édifice promet également à la Ville de Québec que les travaux de démolition seront entièrement complétés avant le 31 octobre prochain.

La condition de la Ville tombe, selon M. Lessard

La Ville de Québec avait déjà autorisé la démolition de l'église Saint-Cœur-de-Marie, le 5 juin dernier, à condition cependant que Groupe Lessard préserve la façade avant du bâtiment et l'incorpore à son projet de tour à condos.

Périmètre de sécurité autour de l’église Saint-cœur-de-Marie, à Québec.

Périmètre de sécurité autour de l’église Saint-cœur-de-Marie, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La Ville aurait toutefois renoncé à cette exigence vendredi dernier, selon M. Lessard.

Nuances de la Ville

Le porte-parole de la Ville de Québec, Paul-Christian Nolin, précise que le Groupe Lessard n'est pas obligé de conserver la façade « pierre par pierre », mais le promoteur doit savoir comment la reconstruire en conservant notamment des pierres de l'ancien bâtiment.

Mardi après-midi, l'administration Labeaume a tenu à rappeler qu’elle suivra les recommandations de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec. Du nombre de cinq, ces recommandations formulées le 5 juin dernier vont comme suit :

  • Effectuer un relevé détaillé des façades du bâtiment avant d’entreprendre la démolition et procéder à une déconstruction afin de permettre la possible réutilisation de composantes dans un futur projet
  • Nettoyer le terrain des débris de démolition et niveler. Si aucun projet de développement n’est mis de l’avant dans un délai de 12 mois, une clôture ornementale en métal devra être mise en place
  • Porter une attention particulière aux murs mitoyens avec les voisins limitrophes afin d’éviter leur détérioration
  • Conserver les arbres existants sur le site
  • Attendre l’avis du ministère de la Culture et des Communications du gouvernement du Québec avant de poursuivre les démarches dans le dossier

Le maire a souligné dans un communiqué qu'à la suite du dépôt du rapport du groupe de travail sur la préservation du patrimoine culturel à caractère religieux, la Ville s'est engagée à conserver huit églises à valeur patrimoniale exceptionnelle.

Le diocèse de Québec et les fabriques doivent faire partie de la solution pour toutes les autres églises considérant qu’elles leur appartiennent, a-t-il précisé. Ils ne doivent pas répéter le geste ayant conduit à la démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie, soit de vendre sans avoir de plan de développement.

L'église Saint-Cœur-de-Marie vue de côté.

Dans une lettre envoyée à la ministre de la Culture Nathalie Roy, la Fédération histoire Québec affirme que l’église de style romano-byzantin située sur la Grande Allée jouit d’une valeur patrimoniale nationale.

Photo : Radio-Canada

De son côté, la ministre de la Culture a répondu avoir été consternée d'apprendre que l'église sera démolie à la suite de l'entente entre la Ville et le promoteur, mais précise qu'elle ne peut en appeler de cette décision de la cour. Nathalie Roy a ajouté que cette saga s’est éternisée pendant plusieurs années et a mené à la détérioration du bâtiment de telle sorte qu’il est aujourd’hui considéré comme un danger pour la sécurité des citoyens et que les tribunaux ont tranché quant à son avenir.

L’annonce de la démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie survient alors que des historiens se sont unis pour sauver le bâtiment dans un ultime recours. Ils réclamaient que le ministère de la Culture classe le bâtiment patrimonial.

L'église possède des caractéristiques de l'architecture néo-byzantine. Elle a été acquise par Louis Lessard en 2010 au coût de 1,8 million de dollars.

Avec les informations de Louise Boisvert

Québec

Immobilier