•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des plaintes à l'ombudsman, selon son premier rapport de l’ère Ford

Photos du rapport du Bureau de l'ombudsman avec en arrière-plan l'ombudsman Paul Dubé donnant une conférence de presse.

L'ombudsman de l'Ontario Paul Dubé a déposé son rapport 2018-2019 le 25 juin à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Rozenn Nicolle
Philippe de Montigny

Le bureau de l'ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, a recensé une hausse des plaintes durant la dernière année, soit la première année au pouvoir du gouvernement de Doug Ford.

Le chien de garde provincial fait l'état des lieux dans son rapport annuel dévoilé mardi, le premier depuis qu'il a par ailleurs repris les responsabilités du commissaire aux services en français et de l'Intervenant en faveur des enfants.

Sans aucun doute, l’année financière 2018-2019 a été l’une des plus occupées des 44 années de l’histoire de ce Bureau, a écrit Paul Dubé dans le préambule de son rapport.

L'ombudsman a reçu 27 419 plaintes au cours de la dernière année, soit une hausse de 30 % par rapport à l’année précédente.

Un homme en veston devant un micro en conférence de presse. Derrière lui, des drapeaux ontariens et canadiens.

L'ombudsman de l'Ontario Paul Dubé

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Le 1er mai, le mandat de l'ombudsman a été élargi, pour la deuxième fois en quatre ans, avec l’ajout de deux nouvelles unités sous sa responsabilité, soit celle des services en français et celle des services à l’enfance.

Les plaintes concernant les municipalités, les conseils scolaires et les universités avaient été ajoutées au mandat du Bureau de M. Dubé en 2015-2016.

La Société ontarienne du cannabis, championne des plaintes

L’organisme qui a suscité le plus de plaintes a été la Société ontarienne du cannabis, le seul détaillant autorisé à vendre de la marijuana dans la province jusqu’en avril dernier.

Plus de 2400 Ontariens ont porté plainte au sujet de retards de livraison et de problèmes d'accès au site web, notamment.

Près de 90 % de ces plaintes ont été reçues dans les trois semaines qui ont suivi la légalisation, en octobre dernier. Dans son rapport, M. Dubé cite le cas d’un plaignant ayant reçu une boîte vide; la Société ontarienne du cannabis aurait demandé que ce client lui renvoie la boîte.

Je pense que c'était un faux départ, estime l’ombudsman, ajoutant que, selon lui, la demande était sous-estimée.

Situation urgente dans les établissements correctionnels

La catégorie qui suscite le plus grand nombre de plaintes reste celle de la loi et sécurité, note cependant le rapport.

Quelque 5711 plaintes relatives aux établissements correctionnels ont été enregistrées au cours de l’année 2018-2019, constituant une augmentation de 14 % par rapport à l’année précédente.

Dans son rapport, l’ombudsman décrit notamment des conditions inacceptables d’hébergement observées par son personnel et lui dans plusieurs établissements de la province. Parmi les principaux sujets de cas, le confinement dans les cellules et les placements en isolement.

Des plaintes en corrélation avec des politiques de Ford

L’ombudsman a également noté une recrudescence des plaintes après la prise de certaines décisions politiques, comme l’annulation par le gouvernement Ford de la remise pour l’achat de voitures électriques.

Plus de 300 plaintes ont été reçues à cet effet.

Le Programme ontarien des services en matière d’autisme a lui aussi été l’objet de nombreuses plaintes, soit 575.

La députée néo-démocrate Marit Stiles réagit au rapport de l'Ombudsman 2018-2019 dans une conférence de presse.

La députée néo-démocrate Marit Stiles réagit au rapport de l'Ombudsman 2018-2019.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Plus de plaintes dans le bureau de l’ombudsman, dans les domaines du gouvernement où nous avons vu de grandes coupes, a commenté Marit Stiles, députée du NPD.

Dans un courriel à Radio-Canada, le bureau du premier ministre de l’Ontario dit voir l’augmentation du nombre de plaintes comme un signe que le bureau de l’ombudsman fonctionne bien.

Un porte-parole de Doug Ford ajoute que le gouvernement examine attentivement le présent rapport pour s’assurer que les Ontariens reçoivent les services dont ils ont besoin.

Toronto

Politique provinciale