•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Report des frais pour les ordures excédentaires à Gatineau : un vote le 2 juillet

Un bac gris placé près du trottoir près pour la collecte des ordures.

Selon la nouvelle politique, seuls les bacs gris de 120 litres distribués par la Ville de Gatineau seront autorisés pour la collecte des matières résiduelles (archives).

Photo : Radio-Canada / Jérémie Bergeron

Radio-Canada

Les Gatinois pourraient bénéficier d’un sursis de deux mois avant de devoir payer pour leurs sacs à ordures excédentaires. Les élus municipaux vont se prononcer sur la date d’entrée en vigueur potentielle de cette nouvelle politique lors de leur réunion du 2 juillet prochain.

Cette mesure devait initialement être en vigueur dès le 15 juillet. Mais le nouveau règlement en matière de gestion des ordures pourrait n'être appliqué qu'à compter du 15 septembre.

Un avis de présentation en ce sens a été fait dans le cadre d'une réunion spéciale du conseil municipal, mardi, pour que les élus se prononcent au début du mois prochain sur le report de la nouvelle politique.

En vertu des nouvelles règles, seuls les nouveaux bacs gris de 120 litres distribués par la Ville de Gatineau seront autorisés pour la collecte des matières résiduelles. De plus, les résidents qui prévoient dépasser cette quantité pourront se procurer jusqu'à un maximum de cinq sacs tarifés par collecte.

Le Service de l’environnement de la Ville a suggéré un tarif de 2 $ par sac et des paquets de cinq sacs au coût de 10 $, disponibles dans les centres de services et les écocentres.

Amendement sur la tarification et les cas particuliers

La présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement, Maude Marquis-Bissonnette, a souligné mardi qu'elle présentera également un amendement concernant la tarification des sacs excédentaires pour les personnes dans des situations particulières.

En avril, une série de recommandations ont été mises de l'avant pour accorder un sursis à certains citoyens avec des enjeux particuliers, comme les familles nombreuses ou les garderies en milieu familial. L'implantation de ces recommandations pose toutefois une série « d'enjeux juridiques ».

On est en train d’évaluer nos options. Il reste des analyses à faire [...] Oui, on veut de la tarification parce qu’on sait que ça fonctionne, mais on ne veut pas pénaliser les ménages plus vulnérables, a-t-elle souligné en mêlée de presse. Donc, on cherche à équilibrer ces deux objectifs-là.

Une précédente version de cet article énumérait une série de mesures d'atténuation, notamment pour les familles nombreuses, les personnes avec une condition médicale particulière et les garderies en milieu familial. Toutefois, il s'agissait de propositions faites à la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement de la Ville de Gatineau, mais qui n'ont pas été entérinées par les élus.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale