•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rapport recommande un tunnel entre Terre-Neuve et le Labrador

Un brise-glace dans un océan gelé photographié du pont d'un bateau.

Le traversier qui relie actuellement l'île de Terre-Neuve à Blanc-Sablon, à la frontière entre le Québec et le Labrador, est souvent immobilisé l'hiver à cause des glaces.

Photo : Envoyée par Hedley Ryland

Radio-Canada

L’idée revient périodiquement et elle est reprise dans un récent rapport remis à la Chambre des Communes, à Ottawa : la construction d’un tunnel pour relier l’île de Terre-Neuve au Labrador.

Le comité permanent des Communes sur les transports, l’infrastructure et les collectivités estime que ce lien est nécessaire pour parachever le réseau routier au pays.

Nous y voyons une manière de rendre notre système de transports plus fiable, moins soumis aux conséquences de tempêtes majeures, explique Churence Rogers, député terre-neuvien membre du comité.

Un service de traversier relie actuellement l’île de Terre-Neuve au Labrador, mais il est fréquemment interrompu l’hiver à cause de l’état des glaces.

Un tunnel sous le détroit de Belle Isle, qui sépare les deux territoires, ferait 16 kilomètres. Il relierait la péninsule Nord de Terre-Neuve à la côte sud du Labrador, entre l’Anse-au-Loup et Forteau.

Il faciliterait grandement le transport des gens et des marchandises dans la région, selon Churence Rogers.

Le comité des Communes a entendu des témoins qui l’ont amené à recommander le prolongement de l’autoroute 138, sur la Côte-Nord, au Québec, jusqu’à la frontière du Labrador, où elle rejoindrait l’autoroute translabradorienne. Cette autoroute serait ensuite reliée à l’île du Terre-Neuve via le tunnel, permettant ainsi de briser l’isolement de bien des petites localités dans cette région du pays.

Le député terre-neuvien Churence Rogers, en entrevue devant un quai.

Le député terre-neuvien Churence Rogers estime qu'un tunnel rendrait le réseau de transports plus fiable dans les régions isolées du sud du Labrador et du nord-ouest de Terre-Neuve.

Photo : CBC

Selon l’un des témoins entendus, l’ancien député terre-neuvien Danny Dumaresque, un tunnel sous le détroit de Belle Isle coûterait environ 800 millions de dollars, si l’on se fie à l’exemple d’ouvrages similaires en Norvège.

Le rapport du comité recommande également une diminution des tarifs du service de traversiers de Marine Atlantique entre l’île de Terre-Neuve et le Cap-Breton, les jugeant trop élevés pour un service que le gouvernement fédéral est tenu d’offrir, de par la Constitution canadienne.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Transports