•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario toujours sans commissaire permanent pour les services en français

Un homme en veston devant un micro en conférence de presse. Derrière lui, des drapeaux ontariens et canadiens.

L'ombudsman de l'Ontario Paul Dubé

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Rozenn Nicolle

L’ombudsman de l’Ontario lancera prochainement une recherche à l’échelle de tout le pays afin de trouver un commissaire pour diriger son unité des services en français.

Je m’attends à ce que le profil de notre travail sur les services en français s’étoffe une fois que nous aurons mis en place un commissaire à plein temps, a dit l’ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, lors du dépôt de son rapport annuel, mardi.

Jean-Gilles Pelletier, l’actuel commissaire par intérim depuis le 1er mai, était le directeur général du Commissariat aux services en français, éliminé par le gouvernement de Doug Ford et dont les responsabilités ont été transférées à l’ombudsman.

La province avait annoncé la création de ce nouveau poste au sein du bureau de l'ombudsman face au tollé suscité par l'abolition de celui de commissaire aux services en français, qu'occupait François Boileau.

Toutefois, la démarche pour pourvoir ce nouveau poste de façon permanente n’a pas encore été entamée. Ça prend du temps, de mettre toutes les motions en place, de choisir un panel qui sera crédible et très branché dans la communauté francophone, embaucher une firme de recrutement, mettre des contrats en place… Ça prend du temps, s’est expliqué l’ombudsman.

Il dit cependant qu’il espère pouvoir faire une annonce relative à cette question prochainement, peut-être le mois prochain.

M. Dubé est également revenu sur l’immense défi qu’a été la fusion des deux bureaux indépendants (le Commissariat aux services en français et l’Intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes) au cours de l’année qui s’est écoulée.

La priorité était de faire en sorte que le service se poursuive sans interruption, a déclaré M. Dubé.

Priorité à la continuité

Dans son rapport, M. Dubé précise également que toutes les enquêtes qui étaient en cours lors du transfert des responsabilités et du personnel du Commissariat vers son bureau se poursuivent, et que 62 plaintes sur les services en français ont été reçues du 1er mai au 14 juin 2019. 

Parmi ses priorités, outre la recherche d’un commissaire pour mener sa nouvelle unité, M. Dubé mentionne le congrès de l’Association internationale des commissaires linguistiques, qui se tiendra à Toronto les 26 et 27 juin.

Il dit également vouloir rencontrer les différents intervenants de la communauté francophone, y compris l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, les entités de soins de santé et la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney.

Toronto

Politique provinciale