•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nécropsie commence sur la 2e baleine noire trouvée morte dans le golfe

Une baleine noire morte échouée sur une plage.

La baleine Punctuation sur une plage de Petit Étang.

Photo : CBC/Gary Mansfield

Radio-Canada

La carcasse de la baleine noire surnommée Punctuation est arrivée à Petit Étang, près de Chéticamp, au Cap-Breton, où elle sera disséquée mardi par des chercheurs pour tenter d’élucider les causes de sa mort.

Punctuation, une femelle d’une quarantaine d’années, a été repérée au nord-est des Îles-de-la-Madeleine, jeudi dernier. Elle a été surnommée ainsi à cause des cicatrices qui ressemble à des signes de ponctuation sur sa tête.

Elle est bien connue des experts des baleines franches qui la suivent depuis longtemps. Elle a donné naissance au cours de sa vie à huit baleineaux, le premier en 1986 et le plus récent en 2016. Deux de ces baleineaux ont engendré à leur tour lorsqu’ils ont été en âge de se reproduire.

C’est une baleine qui était très très importante pour la population, une baleine de 40 ans, c’était une mère, une grand-mère de plusieurs baleineaux dans la population, et des baleines qui sont capables de contribuer à la reproduction comme ça, il y en a environ une centaine, donc de perdre une baleine de calibre-là, c’est très important pour la population et ça inquiète beaucoup les chercheurs, affirme Lyne Morisssette, chercheuse en écologie marine chez M - Expertise Marine.

Lyne Morissette, chercheuse en écologie marine, en entrevue.

« Perdre une génitrice comme ça c’est vraiment critique pour la population de baleines noires de l’Atlantique », affirme Lyne Morissette, chercheuse en écologie marine.

Photo : Radio-Canada

Les baleines noires sont une espèce menacée. Il n’en resterait plus que 411 dans le monde.

Une équipe de biologiste et de pathologistes vétérinaires s’est rassemblée à Petit Étang pour pratiquer la nécropsie. Il pourrait s’écouler des mois avant que ses résultats soient connus.

On sait toutefois qu’au cours de sa vie, Punctuation s’est empêtrée à cinq reprises dans des filets de pêche et qu’à deux reprises, elle a été heurtée par des navires, deux des grandes causes de mortalité chez les baleines noires.

Une baleine noire nage avec son baleineau.

Punctuation avait été photographiée avec l'un de ses rejetons en 2006, au large de la Georgie, aux États-Unis.

Photo : L'Aquarium de la Nouvelle-Angleterre

Au début juin, une jeune baleine noire mâle, Wolverine, a également été trouvée morte dans le golfe du Saint-Laurent. Elle a été remorquée jusqu’à Miscou pour une nécropsie dont les résultats, jusqu’ici, n'ont pas été concluants. Dans ce cas également, les résultats complets ne seront pas disponibles avant plusieurs mois.

Aucune baleine noire n'a été trouvée morte dans le golfe en 2018 alors qu'il y avait eu 12 mortalités en 2017, ce qui avait incité les autorités fédérales à fermer des zones aux pêcheurs et à imposer des limites de vitesse aux navires.

Nouvelle-Écosse

Faune marine