•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Commission scolaire de Vancouver retire un panneau commémorant Cecil Rhodes

Un panneau en bois est apposé sur une plaque en mosaïque,  derrière un panier de basketball dans une cour d'école.

L'École bilingue, située sur la 14e Avenue, près de la rue Oak, s'est appelée École Cecil-Rhodes jusqu'en 1977.

Photo : Ben Nelms

Radio-Canada

La Commission scolaire de Vancouver (VSB) a voté à l’unanimité, lundi soir, pour faire retirer de l’École bilingue un panneau à la mémoire de Cecil Rhodes, un politicien et un magnat colonial qui a exploité les diamants en Afrique australe à l'époque de l'Empire britannique.

L'école, située dans la 14e Avenue près de la rue Oak, s'est appelée École Cecil-Rhodes jusqu'en 1977.

Le panneau portant le nom de ce personnage historique controversé figurait derrière le filet de basketball de la cour de L'École bilingue. Il a récemment été recouvert d’une planche de bois, après que des membres de la communauté eurent exprimé leurs préoccupations.

La directrice de l'établissement, Natalie Morrissette, affirmait alors que cette mesure temporaire permettrait « d'avoir une conversation en tant que communauté » sur la façon « d'aller de l'avant ».

Lors d'une réunion de la commission scolaire, lundi soir, la conseillère scolaire Jennifer Reddy a présenté une motion demandant le retrait du panneau. Elle souhaite également que toute autre référence à l’homme qu’elle décrit comme étant « raciste et impérialiste » soit retirée de la propriété.

L'histoire associée au nom de Cecil Rhodes dans cette école est quelque chose qui ne reflète pas nos valeurs.

Jennifer Reddy, membre du Conseil scolaire de Vancouver (VSB)

Ailleurs dans le monde

M. Rhodes est souvent connu pour avoir mis en place les fondations de l'apartheid en Afrique du Sud.

En 2015, un mouvement étudiant a entraîné le retrait de sa statue sur le terrain de l'Université du Cap, en Afrique du Sud.

Un débat semblable a lieu à l’Université d’Oxford, où une bourse d’études portant son nom est encore remise à ce jour.

Avec les informations de CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Mobilisation citoyenne