•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cycle gluant des arpenteuses de l’orme tire à sa fin

Un parcomètre recouvert de chenilles.

À Winnipeg, le territoire de l’arpenteuse de l’orme est en pleine expansion.

Photo : CBC

Radio-Canada

L’infestation de petites chenilles violettes qui tapissent d’excréments les quartiers feuillus de Winnipeg depuis six semaines arrive à son terme. Les arpenteuses de l’orme ont commencé à descendre des arbres pour se métamorphoser en papillons.

Le chef du Service de contrôle des insectes de la Ville de Winnipeg, Ken Nawolsky, indique que la Ville a l’intention d’arrêter de vaporiser ses arbres jeudi. Elle utilise un insecticide biologique appelé BTK pour tuer les parasites.

Elles ont commencé à arrêter de se nourrir et à descendre. Cela indique qu’elles ont atteint la maturité et qu’elles vont descendre des arbres afin de se préparer pour la prochaine étape, explique-t-il.

C’est la troisième année de suite que les infestations d’arpenteuses de l’orme sont de plus en plus visibles dans la capitale manitobaine. M. Nawolsky s'attend à ce que les envahisseurs soient moins présents l’an prochain, car ils sont actuellement à l’apogée de leur cycle de cinq ou six ans.

Il affirme que les habitants de Winnipeg peuvent sortir leurs pelles et leurs jets d’eau pour se débarrasser de la croûte brunâtre, laissée par les arpenteuses de l'orme et qui recouvre toutes les surfaces extérieures des quartiers touchés.

Une arpenteuse de l'orme.

L’arpenteuse de l’orme se nourrit des feuilles d'orme et de bois durs.

Photo : CBC / Bartley Kives

Une espèce en expansion

Les arpenteuses de l’orme ne sont pas une nouveauté à Winnipeg. Elles semblent accroître leur territoire en suivant les berges des rivières de la capitale manitobaine.

On voit plus de ces chenilles le long des rivières. Elles ne sont plus seulement au centre-ville comme c’était le cas dans les dernières années, indique l'entomologiste de l’exterminateur Poulin's Pest Control, Taz Stuart.

Le territoire des chenilles s'étend maintenant dans l'ouest de la ville jusqu'au quartier Saint-James et dans le nord jusqu'aux quartiers North Kildonan et East Kildonan.

Selon la Ville, les infestations d’arpenteuses de l’orme sont plus difficiles à contrôler, car lorsqu’elles se métamorphosent, les mâles et les femelles ayant des ailes. Ce n’est pas les cas pour les chenilles arpenteuses habituelles, car leurs femelles n’ont pas d’ailes. Elles sont ainsi susceptibles d’être engluées par des bandes placées sur les arbres de la ville.

Avec des informations de Bartley Kives, CBC News

Manitoba

Animaux