•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement fédéral veut donner plus de flexibilité aux travailleurs étrangers

Un homme au milieu de plants de concombre.

Le Canada emploie des milliers de travailleurs saisonniers.

Photo : La Presse canadienne / Jason Kryk

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral envisage d'apporter des changements au Programme des travailleurs étrangers temporaires en proposant des permis de travail par profession.

Actuellement, les travailleurs étrangers sont liés à l'employeur qui les a fait venir au pays. En vertu de la nouvelle proposition, les travailleurs étrangers seraient autorisés à changer d'emploi, pourvu qu'ils exercent la même profession.

La mobilité offerte par ce type de permis de travail pourrait aider les travailleurs à quitter un lieu de travail abusif et promouvoir potentiellement des conditions de travail plus compétitives pour les travailleurs étrangers et domestiques, peut-on lire dans l'avis publié dans La Gazette du Canada, le journal officiel du gouvernement du Canada.

Le document précise également que les changements sont destinés plus particulièrement aux travailleurs faisant partie du volet du secteur agricole primaire ou du volet des postes à bas salaire du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

Nous attendions plus que ça

Pour Santiago Escobar, du syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, la proposition est un pas dans la bonne direction. Il estime toutefois qu'elle ne va pas assez loin.

Nous nous attendions à plus, dit-il. Nous avons réaffirmé notre ferme conviction que le Canada n'a pas besoin d'un programme révisé pour les travailleurs étrangers temporaires, mais d'un système d'immigration plus inclusif, protecteur et révisé, ainsi que d'une stratégie plus large sur la main d'oeuvre.

Un programme qui fonctionne dans le milieu agricole

Un avis qui n'est pas nécessairement partagé par Ken Forth, producteur de brocoli et responsable de l'organisme à but non lucratif Foreign Agricultural Resource Management Service (FARMS), qui fait venir des travailleurs agricoles saisonniers en Ontario.

Selon lui, si le régime général du Programme des travailleurs étrangers temporaires doit être modifié, celui qui concerne les travailleurs agricoles saisonniers, en particulier, ne devrait pas l'être.

Il y a beaucoup de freins et contrepoids [dans le Programme de travailleurs agricoles saisonniers] que le reste du système n'a pas, explique-t-il, soulignant que les gouvernements des travailleurs étrangers ont des représentants au Canada qui s'occupent des besoins de leurs travailleurs.

Il explique par ailleurs qu'il est déjà possible pour des travailleurs agricoles saisonniers de déménager dans une autre ferme grâce à un programme de mutation établi.

Le gouvernement a donné un mois au public pour donner son avis sur la proposition.

Windsor

Économie