•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’épave du Corfu Island ne sera pas enlevée avant au moins un an

Épave du Corfu Island

Épave du Corfu Island

Photo : Marjolaine DeSinety

Radio-Canada

Une équipe de la Garde côtière canadienne présente aux Îles-de-la-Madeleine la semaine dernière a évalué les risques liés au retrait de l'épave du Corfu Island, qui pollue l'environnement depuis plusieurs années. Le responsable ne sait pas quand exactement sera retirée l’épave, mais il estime que l'opération ne sera pas réalisée avant une année.

Le directeur de la gestion des incidents à la Garde côtière canadienne, Robert Brooks, assure que l’ancien navire est une priorité pour Ottawa.

Cependant, il précise que le processus doit franchir plusieurs étapes pour assurer la sécurité des gens et de l’environnement. C’est dans cette optique qu’une troisième évaluation sera effectuée probablement l'an prochain. Le Corfu représente un risque qui est très grand, rappelle-t-il.

C’est un travail qui est vraiment complexe. [...] C’est la raison pour laquelle on prend une approche systématique en trois étapes.

Robert Brooks, directeur de la gestion des incidents à la Garde côtière canadienne
Photo du Corfu Island en noire et blanc. Le Corfu Island s'est échoué le 20 décembre 1963

Des hydrocarbures s'échappent de temps à autre des vestiges du navire qui s'est échoué au large de L'Étang-du-Nord aux Îles-de-la-Madeleine le 20 décembre 1963.

Photo : Archives

L’important pour lui, c’est de trouver une solution à long terme pour éliminer tous les risques. On veut s'assurer que nous avons toutes les informations dont nous avons besoin pour compléter le travail. Alors pour nous, c’est une stratégie à long terme.

Cette étude fait partie du Plan national de protection des Océans. Ce programme national de plus d'un million de dollars sur cinq ans vise entre autres à mieux prévenir les déversements d'hydrocarbures le long des côtes du Canada.

Nouvelle loi

À la fin juillet, une nouvelle loi doit être adoptée pour interdire tout abandon de navires souligne M. Brooks. Elle imputera aux propriétaires la responsabilité de retirer correctement leurs navires échoués.

Cette loi s’inscrira dans la stratégie nationale pour régler le problème des navires abandonnés, désertés et des épaves de navires.

D'après les informations d'Adrianne Gauvin-Sasseville

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement