•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Port Moody accusé d'agression sexuelle renonce à son salaire

Un homme de profil.

Le maire de Port Moody, Robert Vagramov, a pris congé de ses fonctions en mars dernier.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dick

Radio-Canada

Le maire de Port Moody, Robert Vagramov, n’acceptera plus son salaire pendant qu’il prépare sa défense contre une accusation d’agression sexuelle.

Il a annoncé la nouvelle lundi, dans une lettre au conseil municipal. C’était la première fois qu’il s’exprimait en public depuis qu'il a pris congé de ses fonctions en raison de l’accusation qui pèse contre lui.

« Je sais que notre système judiciaire peut fonctionner lentement et cette affaire se déroule plus lentement que je m’attendais », dit-il.

« Bien que les décisions du Conseil concernant mes congés payés soient conformes à 100% avec les directives en vigueur , ajoute-t-il, je suis de moins en moins à l'aise de recevoir un salaire complet à mesure que cette situation juridique prend du temps. »

Robert Vagramov fait face à une accusation d'agression sexuelle envers une femme, à Coquitlam, en 2015 alors qu’il était encore conseiller municipal.

Après que le maire ait pris un congé autorisé, le 28 mars dernier, le conseil municipal de Port Moody a décidé de réexaminer tous les 45 jours si celui-ci devrait continuer à recevoir son salaire annuel, évalué à 111 833 $ pour 2019.

Le prochain vote du conseil sur la question aurait eu lieu mardi.

La prochaine audience de M. Vagramov en Cour est prévue le 15 juillet prochain.

D'après un texte de Justin McElroy

Colombie-Britannique et Yukon

Faits divers