•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des experts se questionnent après l’oubli d’une passagère dans un avion

Un appareil d'Air Canada prend son envol à l'Aéroport international Stanfield

La passagère raconte s'être endormie pendant un vol Québec-Toronto

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Des experts de l’aviation ont exprimé lundi des préoccupations en matière de sécurité après qu’une femme endormie eut été oubliée dans un avion d’Air Canada après son atterrissage, à l’aéroport Pearson de Toronto.

Une amie a raconté la mésaventure de Tiffani Adams dans une publication sur Facebook, expliquant qu’elle s’était endormie pendant un vol d’environ 90 minutes entre Québec et Toronto.

Elle s’est réveillée quelques heures plus tard, dans un avion vide et sombre.

Il ne restait plus de membres de l’équipage à bord.

Mme Adams a finalement réussi à ouvrir la porte de la cabine et a été secourue par un opérateur de chariot à bagages qui l’a aperçue.

Ross Aimer, chef de la direction de la firme Aero Consulting Experts et ancien pilote de ligne aérienne, a affirmé qu’il n’avait jamais entendu parler d’un tel incident au cours de ses 40 années de service dans l’aviation.

Selon lui, un équipage de nettoyage, de restauration ou de vol aurait découvert Mme Adams le lendemain matin si elle ne s’était pas tirée d’affaire par elle-même.

Malgré tout, l’incident laisse croire qu’il est aussi possible qu’une personne mal intentionnée puisse se cacher dans un avion de cette manière et tenter de le détourner.

Le transporteur aérien a confirmé que l’incident avait eu lieu, mais n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires supplémentaires.

Gabor Lukacs est un militant pour les droits des passagers aériens.

Gabor Lukacs, du groupe de défense Droits des passagers aériens

Photo : Radio-Canada / CBC

Gabor Lukacs, du groupe Droits des passagers aériens, considère que ce qui est arrivé à Mme Adams est un accident bizarre.

Il s’inquiète toutefois en pensant à ce qui serait arrivé si une personne malade ou non autonome avait été laissée dans l’avion.

M. Lukacs pense qu’Air Canada est prête à reconnaître ses responsabilités dans cette affaire et aimerait que la compagnie fasse preuve d’autant d’ouverture dans d’autres situations.

Avec les informations de La Presse canadienne

Transports

Justice et faits divers