•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canicule : l'Europe commence à chauffer, des records de chaleur attendus

L'esplanade du Trocadero était envahie de Parisiens à la recherche d'un peu de fraîcheur, lundi.

Photo : Getty Images / Christophe Archambault

Agence France-Presse

Une canicule d'une précocité inédite s'est abattue lundi sur l'Europe, avec des températures avoisinant les 40 degrés attendues dans plusieurs pays du Vieux Continent.

La vague de chaleur arrive du Sahara, poussant les autorités à multiplier les mises en garde aux populations alors qu'avec le réchauffement planétaire lié aux émissions de gaz à effet de serre, ce phénomène climatique – hier exceptionnel – va se répéter, avertissent les scientifiques.

Le soleil pourrait briller de manière ininterrompue, beaucoup d'air chaud nous arrive d'Afrique, selon Sabine Krueger, du service météorologique allemand DWD, qui estime que le sud de l'Europe devrait être particulièrement touché.

L'alerte canicule de niveau « orange » a été déclenchée par Météo-France lundi pour plus de la moitié des départements de France métropolitaine, dont ceux de la région parisienne.

Alors que la France garde en mémoire la canicule de 2003 qui avait provoqué une surmortalité de 15 000 personnes, le président Emmanuel Macron a souligné que « tout le gouvernement » était mobilisé.

Lundi après-midi, le mercure est monté jusqu'à 31,3 °C à Paris et 32,4 °C à Lyon (sud-est), selon Météo-France. Mercredi, la barre des 40 °C sera atteinte à Lyon ainsi que dans plusieurs villes du centre et de l'est. La période la plus chaude se situera entre jeudi et vendredi.

La canicule implique au moins trois jours et trois nuits au-delà d'un certain seuil de température.

Un travailleur de la construction boit dans une bouteille d'eau.

La chaleur est encore plus difficile à endurer lorsqu'on travaille à l'extérieur, comme ici, à Bordeaux, où le mercure a grimpé jusqu'à 35 degrés Celsius lundi.

Photo : Getty Images / Medhi Fedouach

Les examens du diplôme national du brevet, qui évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège et de l'école obligatoire jusqu'à 16 ans, prévus pour jeudi et vendredi, ont été reportés au début de la semaine prochaine.

La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) a déclenché le plan « fortes chaleurs ». Elle mettra à disposition 450 000 bouteilles d'eau et près de 200 000 coffrets-repas dans des gares afin de prendre en charge les voyageurs en cas de perturbations.

La chaîne d'électroménagers Fnac-Darty a annoncé une progression de 300 % des ventes de climatiseurs et de ventilateurs par rapport à l'an dernier.

La procédure d'alerte à la pollution à l'ozone va être déclenchée mardi autour de Marseille (sud-est).

Un homme marche en maillot de bain derrière des touristes asiatiques qui tentent de prendre un égoportrait.

La température a atteint les 33 degrés, lundi, à Nice.

Photo : Getty Images / Valéry Hache

Cette canicule est sans précédent par sa précocité, et ce, depuis 1947 et l'établissement de relevés détaillés, souligne Météo-France.

« Îlots de chaleur », les grandes villes souffriront particulièrement, à cause des sols bétonnés, du manque d'arbres et des activités humaines.

J'ai fermé tous les volets avant de partir au travail et pris des bouteilles isothermes pour bien m'hydrater, témoignait Marie-Astrid Barat, trentenaire interrogée dans le quartier de l'Opéra, en plein centre de Paris.

Sur l'esplanade du Trocadéro, les touristes se protégeaient avec des parapluies en guise d'ombrelles et des chapeaux pour admirer la tour Eiffel, qui s'est fendue d'un message sur Twitter :

En Espagne, l'agence météorologique (AEMET) a publié une série de recommandations (boire, se couvrir la tête, éviter l'exercice physique en pleine journée) et mis la population en garde contre un « risque extrême » d'incendies dans certaines parties de la Catalogne, d'Aragon, de Navarre et d'Estrémadure.

Selon l'AEMET, les températures devraient dépasser les 40 degrés dans certaines zones du centre, du sud et du nord-est, et atteindre 42 degrés à partir de jeudi.

L'Allemagne pourrait connaître elle aussi, en milieu de semaine, des températures parmi les plus élevées jamais enregistrées depuis plus de 70 ans, le record en juin remontant à 1947, avec 38,2 °C relevés à Francfort.

L'institut climatologique spécialisé de Potsdam a d'ailleurs mentionné que les étés les plus chauds en Europe depuis l'année 1500 avaient tous été enregistrés au cours du 21e siècle (par ordre décroissant) : 2018, 2010, 2003, 2016 et 2002.

En Autriche, l'agence météorologique ZAMG a annoncé des risques d'orages violents, avec des températures qui vont grimper jusqu'à 37 °C. La canicule devrait s'étendre au sud de la Scandinavie à partir de mardi, avec des températures attendues autour de 30 °C au Danemark et en Suède méridionale en journée.

Le Royaume-Uni s'inquiète quant à lui des « orages violents » prévus pour lundi et mardi, et qui ont fait l'objet d'avertissements.

Conditions météorologiques

Environnement