•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 3e Saint-Jean en importance à Kapuskasing

Brandon Girouard guitare à la main avec un groupe de festivalier allumant leur lumière au rythme d'une balade

Le Kapuskois Brandon Girouard était en première partie du spectacle de son idole Éric Lapointe.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Radio-Canada

Les organisateurs de la Saint-Jean de Kapuskasing sont ravis des festivités de la fin de semaine dernière alors qu'Éric Lapointe et Le Groupe Swing ont attiré 2300 personnes.

Jimmy Côté, directeur général du Centre des loisirs de Kapuskasing qui parraine l'événement, n’aurait pu espérer mieux pour conclure le Festival qu’une formation franco-ontarienne et un gars de la place, Brandon Girouard, pour faire la première partie d’Éric Lapointe.

                               Le rocker sur scène guitare à la main avec le drapeau franco-ontarien accroché au micro.

Éric Lapointe entonne l'une de ses ballades.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Je salue l’audace du comité d’avoir mis un groupe franco-ontarien en tête d’affiche. La foule connaissait toutes les paroles de toutes nos chansons, les vieilles comme les nouvelles. On pouvait donner notre meilleur avec un public comme ça.

Michel Bénac de LGS

Le premier soir, il y avait de 25 à 30 % de spectateurs de l’extérieur. Selon Jimmy Côté, des gens de Hearst, de Timmins et même de Sudbury avaient fait la route pour voir le rocker Éric Lapointe brandir le drapeau franco-ontarien.

Les Saint-Jean les plus achalandées :

  1. 3178 personnes : Garou et Le gros show franco (Paul Demers, Robert Paquette, Damien Robitaille et Swing) en 2009
  2. 2832 personnes : Éric Lapointe, Swing et Wilfred Lebouthillier en 2004
  3. Environ 2300 personnes : LGS et Éric Lapointe en 2019
  4. 2225 personnes : Mes Aïeux et Marjo en 2006
  5. 2177 personnes : La bottine souriante, Konflit Dramatik et Noir Silence en 2000


Les bénévoles du comité organisateur cèdent maintenant leur place à de la relève comme l'explique le directeur général du Centre des loisirs de Kapuskasing, Jimmy Côté.On va lancer un appel pour former un nouveau comité.

Des francos honorés


Pour souligner la 20e Saint-Jean, le comité a créé le prix Modèle Franco remis conjointement par la Ville de Kapuskasing et le comité organisateur à 20 membres de la communauté. Cette distinction reconnaît les mérites de personnes qui se sont consacrées à l'épanouissement de la langue française et de la culture francophone dans la région, ou qui ont accordé leur soutien à l'essor de la francophonie dans leur milieu.

C’est la résistance à l’automne qui m’a donné l’idée de mettre en lumière les francophones convaincus et convaincants.

Nathalie Marchand, membre du comité organisateur de la Saint-Jean


Simon Dubosq, propriétaire de La Boulagerie, est l’un des récipiendaires dans le volet Entreprise. M. Dubosq se souvient qu’il y a 25 ans, quand il a acheté la Bakery, les anglophones n’ont pas apprécié la francisation du nom de l’entreprise.

Un couple reçoit une sculpture de bois et une certificat.

Simon Dubosq et sa femme reçoivent le Prix Mérite Franco des mains de Nathalie Marchand.

Photo : Gracieuseté Rémi Dumais


Une francophile native de l’Oregon a aussi reçu cette distinction. Helen Nadeau a siégé pendant neuf ans au conseil d’administration de l’Hôpital Sensenbrenner. Elle a milité pour que les services en français soient offerts et elle et son mari Denis ont travaillé d’arrache-pied pour le Centre de Santé à Kapuskasing.

Ce sont mes enfants qui m’ont permis d’apprécier la langue et la culture.

Helen Nadeau, récipiendaire du Mérite Franco


Son mari Denis Nadeau et son fils François Nadeau ont aussi reçu une distinction pour la création de la Fromagerie Kapuskoise.

Nord de l'Ontario

Fêtes et réceptions