•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une épave à Bridgewater va faire l’objet d’une évaluation

Un ancien navire militaire rouillé

L'ancien NCSM Cormorant est amarré au quai de Bridgewater depuis 19 ans.

Photo : CBC

Radio-Canada

La Garde côtière va évaluer le risque de pollution marine que présente le Cormorant, un ancien navire de la Marine royale canadienne amarré depuis des années à Bridgewater, en Nouvelle-Écosse.

La ministre du Développement économique rural, Bernadette Jordan, a annoncé ce projet lundi au nom du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Jonathan Wilkinson.

Aujourd’hui, nous avons annoncé le début d’une évaluation technique du Cormorant, ainsi que d’autres navires que l’on considère comme susceptibles de représenter une menace de pollution. Il s'agit d’une première étape importante visant à protéger le milieu marin et nos collectivités côtières contre toute menace de pollution posée par les navires qui sont amarrés dans nos ports, qui ne sont pas exploités depuis longtemps, qui n’ont qu’une surveillance minimale, ou aucune, et qui ne font l’objet d’aucun entretien continu, a déclaré la ministre Jordan.

Le bateau a coulé en 2015 et la Garde côtière l’a ensuite renfloué et nettoyé. Cette dernière estime qu’il faut à nouveau évaluer l'épave parce que son état a pu se dégrader ces dernières années.

Le navire est penché sur le quai

L'ancien NCSM Cormorant a coulé à Bridgewater en 2015.

Photo : Radio-Canada / CBC/Molly Segal

Il s’agit notamment de vérifier si des hydrocarbures ou d’autres fluides se trouvent encore à l'intérieur. Il faut aussi évaluer l’état de la coque et l’intégrité du navire, explique le surintendant des interventions environnementales de la Garde côtière canadienne en Atlantique, David Yard.

Le travail va commencer d’ici quelques semaines et il pourrait durer des semaines selon ce que l’on va découvrir, estime M. Yard.

L’annonce de l’évaluation réjouit la Municipalité de Bridgewater parce qu’il s’agit d’une première étape qui peut mener au retrait de l’épave, explique le maire David Mitchell.

La Municipalité souhaite que l’épave soit retirée parce qu’elle constitue un risque de pollution et de blessures en plus d’enlaidir le quartier riverain, ajoute le maire.

L’ancien NCSM Cormorant se trouve à Bridgewater depuis 2000. Il a changé de propriétaire plusieurs fois depuis que la Marine royale canadienne l’a désaffecté, en 1997.

D’autres évaluations du genre ont déjà commencé sur d'autres navires dans les provinces de l’Atlantique, dont le Caruso et le Tug Trans qui se trouvent à Marie Joseph, en Nouvelle-Écosse, indique le gouvernement fédéral.

Nouvelle-Écosse

Protection des écosystèmes