•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Franco-Albertains disposent désormais d'un secrétariat parlementaire

Deux femmes et un homme sur une estrade

De gauche à droite: la nouvelle secrétaire parlementaire pour la francophonie, Laila Goodridge, la ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, Leela Aheer, et le ministre des Affaires municipales, Kaycee Madu.

Photo : Radio-Canada / Mirna Djukic

Radio-Canada

Pour la première fois de l'histoire, le gouvernement albertain désigne un secrétariat parlementaire à la francophonie. La détentrice de ce nouveau poste est la députée Laila Goodridge, représentante de la circonscription de Fort McMurray-Lac La Biche.

Cette annonce ne change pas la responsabilité du Secrétariat francophone qui reste entre les mains de la ministre Leela Aheer, qui se considère « heureuse de bénéficier de l’appui d’une secrétaire parlementaire » pour assurer l’épanouissement de la francophonie dans la province.

Avec cette nomination, les francophones de l’Alberta ont toutefois une interlocutrice attitrée au sein la législature albertaine.

Son rôle consistera notamment à assurer la mise en oeuvre du plan d’action albertain relatif à la Politique en matière de francophonie en Alberta.

Laila Goodrige aidera aussi le gouvernement provincial et la communauté francophone à collaborer pour améliorer l’offre de services en français.

Les prochaines étapes sont de continuer de travailler avec la communauté francophone.

Laila Goodridge, secrétaire parlementaire à la francophonie et députée de Fort McMurray-Lac La Biche

Elle sera également chargée d’explorer les possibilités de financement du gouvernement fédéral dans le domaine des langues officielles.

Madame Goodridge a d’ailleurs déjà travaillé à Ottawa pour le ministère de l'Environnement.

Laila Goodrige, qui peut s'exprimer en français, a fait ses études au Campus Saint-Jean d’Edmonton.

Elle se dit « impliquée depuis longtemps » au sein de la francophonie albertaine et veut désormais « rétablir des relations » pour faire avancer les dossiers.

De son côté, le président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Marc Arnal, se réjouit de cette nomination.

Avec des informations de Mirna Djukic

Alberta

Politique provinciale