•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens préoccupés par le projet Authier interpellent les actionnaires de Sayona

Des citoyens préoccupés par le projet minier Authier de Sayona Québec à La Motte se sont réunis pour un pique-nique familial au Lac des Grèves.

Des citoyens préoccupés par le projet minier Authier de Sayona Québec à La Motte se sont réunis pour un pique-nique familial au lac des Grèves.

Photo : Gracieuseté, Marie-Hélène Massy Emond

Boualem Hadjouti

Plusieurs citoyens préoccupés par le projet minier Authier de Sayona Québec à La Motte se sont réunis samedi pour un pique-nique familial au lac des Grèves.

Le lac des Grèves est situé sur l'esker Saint-Mathieu Berry, symbole d'une mobilisation de plusieurs citoyens et groupes environnementaux qui craignent de voir une mine de lithium à ciel ouvert s'installer près de chez eux.

Les participants, dont des citoyens et des représentants du Groupe NoVi (Nouvelle vision de La Motte), du Comité de protection de l'esker et du R.A.V.I.E.SM  (Réflexion, Appropriation, Information, Esker Saint-Mathieu) ont voulu réaffirmer l'importance de préserver l'environnement.

Des citoyens se sont adressés aux actionnaires de l’entreprise Sayona à propos du projet de La Motte.

Des citoyens se sont adressés aux actionnaires de l’entreprise Sayona à propos du projet de La Motte.

Photo : Capture d'écran, vidéos des citoyens participants

Plusieurs parmi les participants se sont adressés aux actionnaires de Sayona dans de courtes capsules vidéo sous-titrées en anglais pour parler de leur inquiétude ou réitérer leur opposition au projet.

Pour l'instant, tout ce qu'on a comme information, c'est que notre territoire va être drôlement affecté par une mine à ciel ouvert. On sait ce que ça fait une mine à ciel ouvert, on le voit en Abitibi-Témiscamingue. Et là, dans la série de capsules vidéo, ce que les citoyens ont décidé de faire, c'est de s'adresser directement aux actionnaires de l'entreprise et de leur dire pourquoi, pour eux, ce territoire-là, c'est important, dit Marie-Hélène Massy Emond, du Comité NoVi.

C'est des capsules très simples, les gens s'expriment dans leurs mots, dans leur contexte, moi je n'ai pas l'impression qu'il y a d'autres moyens plus efficaces que de parler à partir d'où nous sommes pour nommer les choses que l'on voit.

Marie-Hélène Massy Emond, membre du Comité NoVi

La rencontre était également l'occasion de souligner le Mois de l'eau.

Abitibi–Témiscamingue

Industrie minière