•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pancarte « À vendre » qui dérange

Portes de l'église avec une pancarte À Vendre et un numéro de téléphone.

L'église Saint-Jérôme de Matane est à vendre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Jean-François Deschênes

À Matane, la Fabrique Cœur-immaculé-de-Marie fait un pas de plus dans le projet de trouver une autre vocation à l'église Saint-Jérôme. Le bâtiment patrimonial du centre-ville arbore maintenant une pancarte « À vendre », ce qui fait bondir le groupe de paroissiens qui tente de trouver un avenir prometteur à l'église.

L’église Saint-Jérôme de Matane a célébré sa dernière messe l'automne dernier. Depuis, une clôture a été installée à la demande des assureurs, notamment pour éloigner les curieux.

Depuis quelques jours, une pancarte « À vendre » a été ajoutée avec un numéro de téléphone.

C'est connu, la Fabrique tente de trouver une nouvelle vocation à l'église depuis longtemps, mais le président Michel Barriault a ajouté l'écriteau pour attirer l'attention des visiteurs durant la saison touristique.

Ce qu'on veut, c'est réveiller les gens. Leur dire "écoutez, il y a un bâtiment, il est là. Plus longtemps qu'il ne servira pas, plus qu'il va se détériorer. Est-ce que quelqu'un aurait un projet qui serait porteur pour la communauté matanaise et qui voudrait se manifester?"

Michel Barriault, président de la Fabrique Cœur-immaculé-de-Marie
Église.

Le Répertoire du patrimoine culturel du Québec précise que l'église Saint-Jérôme a été construite en 1887.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Cette décision ne plaît pas à tout le monde, surtout au Comité de sauvegarde de l'église qui est à couteaux tirés avec la Fabrique.

Le Comité a présenté des idées pour sauver le bâtiment patrimonial. Une étude est notamment en cours pour y installer des serres verticales.

La pancarte est prématurée, au goût du président du Comité de sauvegarde de l'église Saint-Jérôme, qui la perçoit comme un affront.

On veut faire un projet dans l'église, mais on n'y a pas accès. On veut faire un montage financier, mais on n'a pas vraiment de collaboration.

Les gens sont vraiment déçus de la manière dont la Fabrique gère la situation.

Paul Gauthier, président du Comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme
Les paroissiens et paroissiennes se tiennent debout dans l'église.

L'église Saint-Jérôme a accueilli sa dernière messe le dimanche 7 octobre 2018.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Un des membres du Comité, Maurice Gauthier, ne comprend pas cette décision.

C’est inimaginable ce qui est en train de se faire-là et je ne vois pas. Ce n’est pas un édifice ordinaire. On ne met pas une annonce "À vendre" comme ça.

Maurice Gauthier, membre du Comité de sauvegarde de l’église Saint-Jérôme

La Fabrique assure qu'elle étudie tous les projets, même celui des serres verticales. Le président prévoit même aller visiter les installations construites dans une autre église.

Aussi, il n'abandonne pas l'idée de convaincre Matane d'installer une salle de spectacles dans le bâtiment, même si la Ville a déjà rejeté cette offre.

Nous, notre objectif, c'est d'assurer la conservation du bâtiment. Puis on veut également que le bâtiment continue de servir [la] collectivité matanaise.

Pancarte À Vendre collée sur une porte d'église.

L'église Saint-Jérôme de Matane est à vendre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

La Fabrique ne précise pas combien le bâtiment construit en 1887 peut valoir.

En fait, tout dépend du projet, soutient le président. L'église pourrait même être vendue pour une somme symbolique.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société