•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pont Samuel-De Champlain maintenant ouvert

Les automobilistes peuvent circuler sur le nouveau pont Samuel-De Champlain en direction de Montréal depuis le 24 juin 2019.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après quatre ans de travaux, un budget de 4,47 milliards de dollars, huit millions d'heures travaillées et plus d'un million de boulons installés, le nouveau pont Samuel-De Champlain est maintenant ouvert à la circulation en direction de Montréal.

Dès 5 h du matin, une cinquantaine d'automobilistes et de motocyclistes étaient présents pour être parmi les premiers à franchir le nouveau pont.

C’est superbe de ne pas avoir bloqué la vue sur Montréal avec du béton, d’avoir vitré toutes les glissières... C’est une signature pour Montréal. Les gens qui vont entrer à Montréal par ce pont-là vont avoir un coup de coeur, a affirmé le premier couple à traverser la structure.

Je voulais vraiment être parmi les premiers à traverser le pont et ça valait la peine de se lever. C’était vraiment fantastique. La vue de Montréal est extraordinaire : c’est beau, c’est bien fait, c’est large, une belle expérience, a ajouté une résidente de L'Île-des-Sœurs.

Deux motocyclistes attendent de circuler sur un nouveau pont.

Ces motocyclistes faisaient partie d'un groupe d'une cinquantaine de personnes qui attendaient l'ouverture officielle du nouveau pont Samuel-De Champlain vers Montréal.

Photo : Radio-Canada / Vincent Rességuier

Ému, un homme qui a travaillé avec son père à la construction du pont était très fier de pouvoir être parmi les premiers à effectuer la traversée.

Quand on a commencé à travailler ici, il n’y avait rien [...] De faire la traversée avec mon père, c’est une grande fierté de voir le travail accompli.

Jessy Jourdain, un ouvrier du chantier du pont

Il faut dire que les travailleurs ont mis la main à la pâte jusqu'à la dernière minute pour permettre la circulation sur le nouveau pont.

Pour arriver à temps, il fallait installer toute la signalisation verticale, le marquage au sol et faire en sorte que tout arrive à temps [avec nos sous-traitants]. Jusqu’à la dernière minute, on ramassait des débris au sol. On finissait de mettre ça beau pour accueillir les gens, a raconté en souriant Hugo Bourgeois, technicien en maintien de la mobilité, qui travaille sur le pont depuis 2016.

Une douzaine de travailleurs posent devant un camion.

Les dernières retouches sur le pont ont été faites jusqu'à 30 minutes avant l'ouverture. Les travailleurs étaient visiblement heureux du travail accompli.

Photo : Radio-Canada / Vincent Resseguier

Par contre, Sylvain Boivin, de l'Association internationale des travailleurs en ponts en fer structural, ornemental et d’armature, rappelle que ce projet d'envergure a parfois mis une pression importante sur les travailleurs.

On s’entend qu’un projet qui doit prendre cinq ans et qu’on le fait en trois ans, ça fait une pression sur les travailleurs, dit-il. Maintenir cette cadence-là, c’est sûr qu’il y a de l’épuisement et des dommages collatéraux au niveau des familles par le manque de présence. Des fois, on retrouve des séparations, des divorces. C’est le prix à payer, [mais] la fierté a pris le dessus […] d’avoir réalisé [ce projet].

Plus de fluidité

Construit par le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), le pont Samuel-De Champlain s'étend sur 3,4 km au-dessus du fleuve Saint-Laurent, entre Montréal et la Rive-Sud.

Dans un entretien à Midi info, le président de SSL, Alexandre Riendeau, a souligné que le nouveau pont devrait améliorer la fluidité dans le secteur, notamment grâce au train léger du Réseau express métropolitain (REM). En attendant sa mise en service, les autobus circuleront sur l'accotement.

M. Riendeau rappelle cependant qu'il reste encore plusieurs chantiers dans les environs, comme ceux de l'échangeur Turcot et du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, ce qui risque de compliquer la circulation automobile.

Ouverture en deux phases

L’opération d’ouverture se déroule en deux phases afin de diminuer les perturbations de la circulation associées à ce changement.

On ouvre le pont en deux phases, parce qu’il faut réaliser la connexion entre la route existante et les nouvelles routes qui approchent le pont Samuel-De Champlain, explique Benoît Chamontin, directeur des communications de SSL.

Alors que les approches de l’A-10 ouest et de l’A-15 nord étaient fermées du 21 au 23 juin, ce sera au tour de l’autoroute Bonaventure (A-10 est) et de l’A-15 sud à partir de l’échangeur Turcot d’être fermées du 28 au 30 juin, ce qui permettra d'ouvrir le nouveau pont Champlain en direction sud le 1er juillet – à temps, donc, pour la fête du Canada.

La cérémonie d'ouverture officielle n'attendra toutefois pas le 1er juillet. Elle aura plutôt lieu le 28 juin. Une émission spéciale animée par Céline Galipeau sera diffusée pour l’occasion.

D'ici là, les automobilistes se dirigeant vers le sud continueront d'emprunter le vieux pont Champlain. Ce dernier sera par la suite fermé à la circulation, puis démantelé – une opération qui devrait prendre trois ans.

Les deux ponts, côte à côte.

Le nouveau pont Champlain a été construit un peu plus à l'est de l'ancien.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En entrevue à RDI matin, le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, était visiblement heureux de pouvoir enfin officialiser l'ouverture du pont.

C’est un bon cadeau qu’on se fait comme Québécois et Québécoises, le jour de la Saint-Jean, d’avoir une oeuvre qui dit : Montréal nous tend la main. Quand on le traverse de Brossard à Montréal, on voit Montréal sur sa droite et c’est vraiment une oeuvre qui, je pense, marquera l’histoire, a-t-il déclaré.

Le ministre Champagne souhaite que le pont devienne un emblème de Montréal. Il le compare déjà au pont de Brooklyn, à New York, et au Golden Gate, à San Francisco.

Ça nous amène au 21e siècle.

François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre des Transports, Marc Garneau, ont aussi visité les installations du nouveau pont lundi.

Six mois de retard

Les travaux de construction du nouveau pont Champlain ont débuté en 2015.

Le contrat de 4,2 milliards de dollars – qui a été majoré de 235 millions en avril 2018 – prévoyait une livraison en décembre 2018, mais SSL a accusé un retard sur l'échéancier initial.

En décembre dernier, je suis allé vers les Montréalais et les Montréalaises. J’ai expliqué pourquoi, si on voulait une oeuvre qui dure dans le temps, qu’on devait reporter certains travaux. Les gens ont bien compris qu’on ne peut pas faire l’imperméabilisation de la structure ni l’asphaltage en période hivernale, ce qui nous amenait à aujourd’hui, a expliqué lundi matin le ministre Champagne.

Les pénalités prévues au contrat ne sont pas banales : il y est question de 100 000 $ par jour de retard pour les sept premiers jours et de 400 000 $ par jour pour les suivants, avec un plafond de 150 millions de dollars. Il est toutefois acquis que l'entrepreneur invoquera une série de raisons pour justifier le retard, du moins en partie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Transports

Société