•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Polyfonik 2019 : Sympa César remporte le grand prix du jury

En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

Radio-Canada

Lors d’une soirée célébrant le 30e anniversaire de Polyfonik, Sympa César a fait l’unanimité. Le Franco-Albertain a raflé le prix du public et le grand prix du jury. De son côté, Érik Ringuette a reçu le prix de la chanson primée.

La salle était comble et debout à l’annonce des derniers résultats. Sympa César a reçu son prix du jury des mains de France Levasseur-Ouimet, célèbre dramaturge et professeure franco-albertaine.

Celui qui avait déjà participé à Polyfonik en 2016 était ému samedi soir à l'Unithéâtre de La Cité francophone d’Edmonton.

« C’est une merveille, je n’y crois même pas… c’est un honneur d’avoir été avec ces artistes incroyables et renommés », a-t-il confié quelques minutes après sa victoire.

« Depuis longtemps, je me résignais à l’écriture, mais maintenant je veux miser sur plus de musique et plus de scène, c’est maintenant que ça se passe. »

Peu d'hésitation chez le jury

Le doute n’a pas eu le temps de s’installer chez les trois juges, selon Stéphanie Blais, du groupe Post Script. Cette ancienne lauréate de Polyfonik faisait partie du jury pour la première fois.

L'artiste Stéphanie Blais avec des gens en arrière plan, dans le théâtre de La Cité francophone.

C'est la confiance sur scène de Sympa César qui aurait convaincu les trois juges de Polyfonik 2019.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

« On a choisi la personne qu’on sentait la plus prête à faire Chant’Ouest et Granby », a-t-elle expliqué après la remise des prix.

« Sympa César a beaucoup de confiance dans ses chansons et dans son écriture. On a hâte de voir ce qu’il va faire dans les prochaines années. »

Un prix pour Érik Ringuette

Cette année, trois anciens Polyfoniciens et une nouvelle Polyfonicienne s'affrontaient dans cette compétition : Renelle Roy, lauréate 2003, Sympa César, lauréat 2016, Érik Ringuette, lauréat 2017, et Isabelle Cliche.

Érik Ringuette, originaire de Bonnyville, a gagné le prix Ronald Tremblay dans la catégorie chanson primée.

Les quatre Polyfoniciens de cette année : de gauche à droite, Renelle Roy, Erik Ringuette, Isabelle Cliche et Sympa César.

C'était la première participation d'Isabelle Cliche (debout) à Polyfonik. L'écriture de chansons est une nouvelle expérience pour elle, qui a plutôt l'habitude d'écrire des spectacles d'humour.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Isabelle Cliche, elle, n’a aucun titre à rapporter chez elle, mais n’est pas déçue. « Je suis très contente de l’expérience. C’est certain que je le referai, peut-être dans cinq ans. »

Polyfonik, c'est tout d'abord un programme de formation, de mentorat, pour des artistes en musique, qui se termine par un concours. Matthieu Damer, directeur du Centre de développement musical de l'Alberta (CDM), passe plusieurs mois à travailler avec les candidats pour leur donner les outils nécessaires afin d'acquérir des compétences et d'atteindre leur plein potentiel. Le grand gagnant représentera l'Alberta à Chant'Ouest et pourrait obtenir une participation au Festival international de la chanson de Granby.

Alberta

Musique