•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'École-sur-Mer de Summerside célèbre ses tout premiers finissants

Les six premiers diplômés de l'École-sur-Mer de Summerside.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 13 janvier 2000, des parents francophones de l’Île-du-Prince-Édouard remportaient une victoire majeure en justice : la Cour suprême du Canada déclarait inconstitutionnel le refus de la province d'ouvrir une école primaire de langue française à Summerside. En fin de semaine, ils ont célébré un autre moment fort : les premiers diplômes remis à des finissants de l'école qu'ils ont obtenue.

L'École-sud-mer a ouvert deux ans après le jugement de la Cour suprême.

D’abord une école primaire, elle a par la suite accueilli des élèves de l’intermédiaire et ce n'est que depuis 2016 que les élèves peuvent faire tout leur parcours en français.

Près de 20 ans après la décision de la Cour suprême, les tout premiers finissants de l'École-sur-Mer recevaient leur diplôme d’études secondaires samedi soir.

C’est la culmination de mois de fébrilité, a relaté la directrice adjointe de l’École-sur-Mer, Johanne Bulger. L’année scolaire qui vient de se terminer a été marquée par de nombreuses premières, comme le premier album de finissants et le premier bal.

Les jeunes réalisent que, oui, ils peuvent terminer leurs études en français dans leur région.

Johanne Bulger, directrice ajointe, École-sur-Mer

L'école connaît également une croissance importante. En septembre, elle dépassera les 200 élèves, un nombre qui a plus que doublé dans la dernière décennie.

Le projet d’agrandissement de l’école, qui a été en péril par moments et pour lequel la communauté a dû se battre, sera lancé sous peu. Mme Bulger s’attend à ce que les travaux commencent en juillet.

D’après des renseignements de Marie-Hélène Lange

Île-du-Prince-Édouard

Francophonie