•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une main tendue aux femmes à la Maison Marie-Jeanne

Radio-Canada

Depuis maintenant un an, les femmes en difficulté bénéficient d’une ressource pour refaire le plein. La Maison Marie-Jeanne peut accueillir huit résidentes à Sherbrooke et signe que les besoins sont grands, l’établissement affiche complet et tient même une liste d’attente.

En attendant, ces femmes peuvent toujours recevoir des services au refuge de l'Accueil Poirier, qui offre un lieu de repos pour quelques nuits.

Il n’existait pas d’alternative à moyen terme ou à long terme pour la réinsertion des femmes. On avait un bâtiment qu’on a aménagé pour réussir à leur donner une deuxième chance, explique le directeur général du Partage St-François, Sébastien Laberge.

Une roche en forme de coeur peinte en rouge et l'inscription de Marie-Jeanne dessus

La Maison Marie-Jeanne à Sherbrooke existe depuis maintenant un an et depuis, elle affiche complet.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

En entrevue à Radio-Canada, il dit être conscient que l'organisme pourrait élargir son offre d'hébergement dans un avenir rapproché, mais le financement est limité et demeure un défi.

Des vies transformées

Il y a huit mois que Francesca s’est installée dans la maison. Depuis, c’est avec une immense fierté dans la voix qu’elle dit avoir repris le contrôle de sa vie.

Je ne m’en serais pas sortie s’il n’y avait pas eu Marie-Jeanne. J’étais vraiment en pente, puis  maintenant je vais bien. J’ai des buts dans la vie, choses que je n’avais pas avant.

Francesca

Pour Anne-Sophie, cet endroit lui a permis de sortir de l’isolement.

Je suis fière de ça et quand je vais partir d'ici, je vais partir la tête haute et confiante, confie-t-elle.

D'après le reportage de Guylaine Charette

Estrie

Santé mentale