•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents s'opposent à un projet résidentiel dans une forêt à Chelsea

Une pancarte qui indique le club de golf Larrimac à Chelsea.

Le club de golf Larrimac à Chelsea.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un projet résidentiel dans une forêt qui est la propriété du club de golf Larrimac de Chelsea suscite la controverse.

Le promoteur envisage la construction d'une trentaine de maisons. Pour que la construction puisse se faire, il faut changer le zonage de récréotouristique à résidentiel.

Des résidents s'y opposent, arguant que cette forêt a une haute valeur écologique.

Cette forêt fait partie d'un corridor écologique du parc de la Gatineau [...] ça permet à la biodiversité du parc de la Gatineau de bouger vers un autre endroit qui est propice pour eux, dans ce cas-ci, la rivière Gatineau, soutient Stephan Moresoli, membre de l'exécutif d'Action Chelsea pour le respect de l'Environnement (ACRE).

On veut protéger la biodiversité, c'est-à-dire les animaux, les plantes, les arbres et l'aquifère.

Stephan Moresoli

Grégoire Crevier, résident de Chelseau depuis 2010, est inquiet. C'est la dernière portion de territoire boisé qui a une importance très écologique dans la région et le village parle beaucoup d'être un village où l'environnement fait l'objet de sensibilisation, renchérit Grégoire Crevier, résident de Chelsea depuis 2010.

M. Moresoli dans la forêt menacée par un projet résidentiel du club de golf Larrimac.

Stephan Moresoli, membre de l'exécutif d'Action Chelsea pour le respect de l'Environnement

Photo : Radio-Canada

Le groupe de citoyens ACRE prétend avoir proposé d'acheter la forêt pour pouvoir la protéger, mais sans succès. Il vise maintenant à bonifier son offre.

Peut-être que, maintenant, ce que l'on peut voir, c'est un club communautaire 2.0 où d'autre argent pourrait venir complémenter cette offre d'achat là, croit M. Moresoli.

Aux conseillers municipaux de trancher

Mais le conseil municipal semble enclin à modifier le zonage pour permettre la construction.

En ce moment, la recommandation du personnel et du comité consultatif d'urbanisme est d'aller de l'avant avec ce projet, explique la mairesse de Chelsea, Caryl Green.

C'est l'environnement, mais c'est le côté social et économique aussi, se défend-elle.

Le club de golf, qui doit actuellement accueillir des joueurs de frisbee pour renflouer ses caisses, pourrait faire fructifier ses affaires et diversifier sa clientèle avec la construction de logements.

C'est difficile pour tous les terrains de golf. Et pas mal tous les terrains de golf jouent dans l'immobilier, argumente le gérant du club de golf Larrimac, Philip Gray.

Ce n'est pas la première fois que la Municipalité de Chelsea tente de construire des résidences dans ce corridor écologique qui mène directement au parc de la Gatineau. En 2012, des résidents avaient rejeté à 55 % par voie de référendum un projet de construction.

Cette fois, ce sera aux conseillers municipaux de trancher. Le vote est prévu pour le 9 juillet.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Politique municipale