•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un corps policier de l'Ontario sollicite les Québécois touchés par la loi sur la laïcité

Dans une simulation, trois futurs policiers en formation s'apprêtent à intervenir auprès d'une personne qui boit dans un lieu public.

Simulation d'aspirants policiers en formation

Photo : Radio-Canada / Pierre Marceau

Radio-Canada

Un corps policier de l’Ontario invite les Québécois touchés par la loi sur la laïcité de l'État, et qui désirent poursuivre une carrière dans la police, à postuler dans son service.

Le maire de Brampton et ancien chef du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Patrick Brown, se mobilise contre Loi sur la laïcité de l’État qui a été adoptée dimanche dernier au Québec.

Patrick Brown a fait savoir que la Police régionale de Peel, qui couvre la municipalité de Brampton, près de Toronto, mènera une campagne publicitaire de recrutement au Québec, après l’adoption d’une motion par la commission du service de police vendredi.

La Commission des services policiers de la municipalité régionale de Peel invite toutes les personnes touchées qui poursuivent une carrière ou suivent une formation pour entrer dans la police au Québec à poser leur candidature au poste de police régional de Peel, a-t-il communiqué.

Un homme siège au conseil municipal.

Le maire de Brampton, Patrick Brown, a appuyé la motion adoptée par la Commission de la police régionale de Peel.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Brampton présentera une motion similaire pour les services d’urgence et d’incendie de la municipalité.

Nous devons envoyer un message fort aux partisans de la [loi sur la laïcité] au Québec. Cette loi est un affront à la liberté de religion et une atteinte à la Charte canadienne des droits et libertés, a déclaré Patrick Brown par communiqué.

Selon lui, la loi interdira aux juifs, aux musulmans, aux sikhs et aux autres personnes portant des symboles de leur religion de poursuivre une carrière dans de nombreux emplois du secteur public.

La Loi sur la laïcité de l’État au Québec a suscité une levée de boucliers partout au pays.

Cette loi entrée en vigueur dimanche dernier interdit à de nombreuses catégories d'employés de l'État au Québec de porter des signes religieux durant l'exercice de leurs fonctions : les juges, notamment, ainsi que les policiers, les procureurs de la Couronne, les gardiens de prison, les directeurs d'école et les enseignants du primaire et du secondaire du secteur public.

Manifestation contre le projet de loi 21 sur la laïcité au centre-ville de Montréal (7 avril 2019).

Des manifestantes se sont réunies au centre-ville de Montréal pour s'opposer au projet de loi 21 sur la laïcité, le dimanche 7 avril 2019.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Contestation judiciaire

Patrick Brown veut par ailleurs que la Ville de Brampton se range derrière une contestation judiciaire de cette loi. L’Association canadienne des libertés civiles et le Conseil national des musulmans canadiens demandent devant les tribunaux la suspension et l’invalidation de la loi québécoise sur la laïcité.

Brampton est un pôle de la diversité et du multiculturalisme canadiens, et le Conseil [municipal] a la responsabilité de défendre la mosaïque multiculturelle canadienne.

Patrick Brown, maire de Brampton

Les motions seront débattues mercredi prochain au conseil municipal de Brampton.

Initiative saluée au Québec

Le Centre culturel islamique de Québec a remercié le corps de police pour son geste. « Merci à la police régionale de Peel d'appliquer les valeurs de la Charte canadienne des droits et libertés », a déclaré l’organisme sur Facebook.

Toronto

Politique municipale