•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pellicules de plastique ne sont plus recyclées en Mauricie

De plus en plus de municipalités canadiennes interdisent les sacs à usage unique.

Photo : iStock / natalie_board

Radio-Canada

Les pellicules de plastique envoyées au centre de tri régional Récupération Mauricie seront désormais enfouies.

L'organisme affirme ne pas être en mesure de trouver une filière de recyclage ou de valorisation énergétique pour les sacs d'épicerie, les sacs de lait, de légumes et toute pellicule ou emballage de plastique.

Faute de place et de perspective de recyclage à court terme, les pellicules de plastique prennent donc la route du site d'enfouissement.

Cette mesure est en application depuis mars par la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie.

On espérait faire en sorte que cette mesure-là ne dure pas plus que quelques mois, mais force est d'admettre que présentement, on se rend compte qu'il n'y aura pas de débouchés avant facilement un an. Pour cette raison, on a décidé d'enfouir ces sacs-là, indique le directeur général de Récupération Mauricie, Daniel Cassivi.

Pour réduire l'impact de cette décision, Récupération Mauricie demande aux citoyens de faire un effort supplémentaire en s'assurant de la qualité des matières qu'ils laissent dans leur bac de récupération et en réduisant au maximum l'utilisation d'emballages en plastique lorsqu'ils consomment.

Le président de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie et maire de Shawinigan, Michel Angers, déplore ce qu'il qualifie d'inexistence de marchés québécois pour les sacs de plastique et demande aux autorités provinciales de faire preuve de leadership dans ce dossier.

Loin d'être une situation isolée

La Mauricie n'est pas la seule région à ne plus savoir quoi faire de ses sacs de plastique.

La fermeture du marché chinois, principale destination de ces matières résiduelles, a fait mal aux centres de tri qui peinent à trouver de nouveaux acheteurs.

Selon Recyc-Québec, les entreprises de recyclage de la province absorbent désormais près de 400 000 tonnes de matières qui étaient autrefois envoyées chaque année à l’extérieur du Québec pour être recyclées.

En Mauricie, les pellicules plastiques représentent 3 % du contenu des bacs bleus.

On peut commencer par regarder ce que nous, on produit à la maison. Est-ce qu'on a beaucoup de sacs à pain? On peut aller à la boulangerie et apporter notre propre sac. Est-ce qu'on a beaucoup de sacs d'épicerie? On prend notre sac réutilisable. Est-ce qu'on a beaucoup de sacs de légumes? On apporte un sac en tissu léger, suggère la directrice générale de la Brouette, Joëlle Carle.

Des conseillers municipaux de Trois-Rivières comptent déjà tenir des consultations publiques à l'automne pour trouver des façons de réduire la consommation de plastique des citoyens.

Mauricie et Centre du Québec

Matières résiduelles